Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 avril 2007

15 - Plus rien à lire...

Ah si ! Zénobie, de Violaine Vanoyeke, que je n'avais que commencé dans une période d'examens... Je suis bonne pour repartir à zéro. Il me semble, de plus que cela ne m'avait pas enchantée la première fois. Il va falloir renflouer mes stocks pour le mois d'avril. Peut-être est-ce l'occasion de commencer la lecture de Renaud Camus ? (Un ouvrage en particulier à me conseiller, que je pourrais trouver en librairie dans ma chère ville de Tours ?) Je pourrais aussi me lancer une bonne fois pour toutes dans L'économie des cités grecques (même pas sûre que ce soit le titre exact) de Léopold Migeotte, que notre professeur d'Histoire Ancienne plagie de façon éhontée chaque mercredi dès l'aurore. J'emporte Zénobie pour me distraire dans le bus cet après-midi. Pour le reste j'attends de voir (Renaud Camus, qu'on me conseille ; pour l'histoire grecque, une illumination).

Commentaires

Il y a plusieurs livres de Renaud Camus au SCD.
http://portail.scd.univ-tours.fr/search*frf/a?searchtype=Y&searcharg=renaud+camus&SORT=R&searchscope=1

Je vous rappelle que vous pouvez même les commander à distance, si ce sont des ouvrages en magasin ! Je vous recommande les *Onze sites* ou *L'Epuisant désir de ces choses*. Il y en a bien d'autres, et je pourrai vous en prêter.

Écrit par : Guillaume Cingal | mardi, 03 avril 2007

Personnellement, je recommanderais le "Traité des délicatesses du français contemporain", le "Département de la Lozère" (le meilleur des trois "départements"), la "Vie du chien Horla", pour lequel j'ai une tendresse particulière, pourquoi pas (comme roman, cette fois) "Voyageur en automne" que, n'en déplaise à M. Guillaume, je trouve supérieur à "L'Épuisant Désir...", qu'il prive au passage d'une majuscule (le rewriter est, par nature, mesquin, il faut le savoir...).

Mais je me demande si le mieux ne serait pas de commencer par un volume récent du journal ("Outrepas" ou "Rannoch Moor").

Vous voyez, jeune Chloé, que le choix est en train de s'élargir pas mal...

Écrit par : didier goux | mardi, 03 avril 2007

Chère Chloé, je vous signale que vous venez de faire votre apparition sur le forum des lescteurs de Renaud Camus, ce qui va vous attirer de nouveaux visiteurs. (J'essaie de vous faire le lien, je ne promets rien) C'est ici.

Écrit par : didier goux | mardi, 03 avril 2007

Complètement foiré, mon truc ! Bon, voilà l'adresse :

http://www.renaud-camus.org/nouveautes.php

Écrit par : didier goux | mardi, 03 avril 2007

Tout ça, tout ça ! Sincèrement, l'idée de commencer par un livre qui a pour nom une région me rebute carrément (j'ai tout simplement en horreur la géographie). J'écarte donc la "Lozère" et cie (à moins que ça ne traite pas du tout de géographie, mais il va falloir me convaincre). Pour faire une coupe franche, disons que je supprime aussi "La vie du chien Horla" pour cause de cynophobie.

Il me reste donc (parce que les titres font envie) "L'Epuisant Désir de ces choses" et "Voyageur en automne".

Tout en espérant que ces ouvrages ne me donneront pas la même sensation d'ignorance et donc de bêtise que j'ai ressentie en visitant le site des "Vaisseaux Brûlés"... (je suis trop jeune et inexpérimentée, sans doute, pour me jeter dedans, remettons cela à plus tard...).

Écrit par : Chloé | mardi, 03 avril 2007

Ah c'est formidable, effectivement je suis en toute première position sur la page que vous m'indiquez, Monsieur Goux. Est-ce dû au fait d'avoir "tagué" ma note ?

Écrit par : Chloé | mardi, 03 avril 2007

Chère Chloé, dès que vous écrivez "Renaud Camus" dans un blog, il est repéré par le grand maître de la toile (Franck Chabot, pour les intimes) et apparaît dans la rubrique "nouveauté" du forum des lecteurs. (C'est pour ça qu'il ne faut quand même pas en abuser : si vous voulez êtes discrète, il suffit, par exemple, d'écrire R. Camus, et vous n'êtes pas référencée).

Pour les oeuvres : j'avais oublié votre cynophobie, laissez donc tomber Horla (mais c'est dommage : superbe livre...). Vous avez tort pour ce qui concerne la "Lozère" : c'est à la fois un guide et bien plus que cela, vraiment.

Si vous voulez lire un roman, je persiste à conseiller "Voyageur en automne", mais il est vrai que "L'Épuisant..." vous présentera davantage les "idées" de R. Camus (c'est pour ça que c'est un moins bon roman, à mon sens).

Enfin, je me permets de vous réorienter vers le "Traité des délicatesses", livres extraordinairement jouissif pour qui s'intéresse à la langue française (et j'espère que c'est votre cas, sinon je me demande bien ce que je fous ici...).

See you soon...

Écrit par : Didier Goux | mardi, 03 avril 2007

Est-ce que ce ne serait pas ce que j'ai trouvé dans le catalogue SUDOC sous le nom de "Répertoire des délicatesses du français contemporain" (POL, 2000) ? Pour ce qui est du catalogue de l'université de Tours, apparement, on n'y trouve que quelques titres dont seulement un de ceux que j'avais sélectionnés, à savoir "L'Epuisant désir de ces choses". Que j'ai commandé. Dommage, le "Répertoire des délicatesses..." a l'air assez alléchant, en effet...

Écrit par : Chloé | mardi, 03 avril 2007

Chère Chloé, vous avez obligé un homme de mon âge à bouger son cul de son fauteuil pour aller vérifier dans sa bibliothèque, j'espère que vous avez honte. Mais c'est moi qui ai raison : " RÉPERTOIRE des délicatesses" (en effet chez P.O.L (et non POL...)). Lisez-moi ça d'urgence, je vous prie !

Sur ce, bonne nuit...

Écrit par : Didier Goux | mardi, 03 avril 2007

Mais non, qu'est-ce que je raconte : c'est VOUS qui avez raison et moi qui deviens alzheimer ! RÉPERTOIRE, bordel !!! (C'est très laid de vieillir, vous savez...)

Écrit par : Didier Goux | mardi, 03 avril 2007

Je sais, j'expérimente moi-même quelques uns des désagréments de la prise de vieillesse ces jours-ci...

Écrit par : Chloé | mardi, 03 avril 2007

Les "Topographies" ne sont pas du tout des textes de géographie : d'ailleurs, le Département du Gers est intégralement en ligne sur le site de Renaud Camus ; vous pourrez vous faire une idée.

Si l'édition du Répertoire des délicatesses qui se trouve au SCD est l'édition révisée et augmentée de 2000 (ou 2001, je ne sais plus), figurez-vous que j'y suis longuement cité, sans référence à mon nom. J'avais écrit à R.C. et, quoiqu'il ne fût pas d'accord avec moi, il m'avait cité (pour mieux me contredire évidemment :-)).

Écrit par : Guillaume C. | mercredi, 04 avril 2007

Et puisque vous habitez Tours ou sa région, pourquoi ne demanderiez-vous pas le "cahier de suggestions" de la Bibliothèque municipale afin d'y inscrire tous les titres que vous conseille Monsieur Goux, parce que je viens de consulter le catalogue et pas un seul ne s'y trouve. Pas de "Horla", pas de "Délicatesses", pas d'"Outrepas" ni de "Rannoch Moor" ni de "Lozère" Que font les bibliothécaires dans votre ville ? Même si vous décider d'acheter, à l'occasion, en passant par la BM....
Moi, j'inscris un ou plusieurs titres de RC dans le cahier de suggétions de toutes les bibliothèques que je visite même si ces livres là, ceux de Renaud Camus, personnellement je les achète.

Écrit par : Pascale Gilbert | mercredi, 04 avril 2007

A l'attention de Monsieur Guillaume,
Il existe une deuxième édition augmentée des "Délicatesses" ? En êtes-vous sûr ?

Écrit par : Pascale Gilbert | mercredi, 04 avril 2007

Mais enfin, personne pour donner un lien vers Vaisseaux brûlés? C'est simple, gratuit, amusant, ça permet de voir à qui on a affaire, si on aime ou on déteste, en deux heures de temps...

(Je ne peux pas le faire d'ici, le réseau filtre les adresses avec "perso" dedans).

Écrit par : VS | mercredi, 04 avril 2007

Le lien vers les "Vaisseaux brûlés" :

http://perso.orange.fr/renaud.camus/presentation/presentation.html

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 04 avril 2007

Bon, alors ? Elle est où, la Schtroumfette ? (Auriez pas pu choisir un pseudo plus facile à écrire, des fois ?)

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 04 avril 2007

A l'attention de Pascale Gilbert : Je ne mets tout simplement JAMAIS les pieds à la BM de Tours (bien que j'habite Tours même), pour plusieurs bonnes et simples raisons dont certaines suivent :
1) On y trouve rarement ce qu'on y cherche (forcément, me direz-vous, si personne n'y met du sien pour les suggestions...);
2) Les livres que je souhaite lire, hors programme universitaire, je les achète (en format poche au vu de mes modestes moyens, et tant pis pour le "retard") ;
3) Le temps que je ne passe pas en cours, au travail (bureau ou gardes d'enfants), je le passe justement en Bibliothèque de Section d'Histoire ou à prendre un peu de bon temps, il faut quand même savoir se reposer, et l'université ne serait pas ce qu'elle est et ce qu'on en dit si...

à tous les autres :
Merci encore pour les conseils, je passerai chercher "L'Epuisant Désir de ces choses" à la Bibliothèque Universitaire vendredi (pour Monsieur Cingal : Non le "Répertoire des Délicatesses..." n'est pas à la BU, c'est sur le catalogue dénommé SUDOC que je l'ai trouvé, et visiblement je ne suis pas assez VIP pour y faire mon marché...).

Écrit par : Chloé | mercredi, 04 avril 2007

à l'attention de Monsieur Goux, je suis là, je suis là, j'arrive, je me hâte, mais figurez-vous que j'avais cours ce matin de 8h à midi, et que je me suis amusée de 14h à 19h30 à garder trois enfants, charmants au demeurant (je vous épargne le temps que je passe en bus pour les trajets...).

Écrit par : Chloé | mercredi, 04 avril 2007

--------- maintenant que copie récupérée et encadrée vous pouvez même la photographier non ? ------------


(Keskidi ? )

Écrit par : Guillaume Cingal | jeudi, 05 avril 2007

D'abord, je dîne...

Écrit par : Chloé | jeudi, 05 avril 2007

Qu'est-ce qu'on mange ?

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 05 avril 2007

C'est jeudi saint. Donc du poisson. Et une compote de pommes. Et un morceau de pain. Oui, c'est fugal. Du coup je doute de tenir le jeûne demain...

Pour la copie : j'y songeais justement, et je m'en occupe dans la soirée.

Écrit par : Chloé | jeudi, 05 avril 2007

Les commentaires sont fermés.