Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 mai 2007

43 - Blabla sur moi

On m'a fait remarquer il y a quelques minutes que je ne parlais pas de moi, mes études, etc. Faisons-le donc dès maintenant (et après je me contenterai de vous tenir au courant des éventuels changements).

Comme tout le monde, je suis allée à l'école maternelle (à l'école Maintenon), puis primaire (toujours Maintenon) et au collège (Maintenon en 6e et 5e, puis Marmoutier en 4e et 3e, parce que finalement, Maintenon, question niveau, ça craint). Il faut tout de même savoir que l'établissement Maintenon a une particularité, c'est un établissement à enseignement musical privilégié : c'est-à-dire qu'au lieu de n'étudier la musique qu'une heure par semaine, on l'étudie le triple. Il y a également des concerts, pour lesquels nous étions sollicités (enfin "auxquels nous étions forcés de participer" serait plus juste) et c'est le directeur de l'établissement portait, comme il aimait à le dire, la double casquette de directeur et de professeur de musique. Comme je l'ai dit, le niveau laissait à désirer, c'est pourquoi on me fit changer d'établissement lors de mon entrée en 4e (je quittai presque sans regrets l'établissement dans lequel ma grand-mère et ses soeurs avaient chahuté, ainsi que ma mère).

J'ai connu Marmoutier avec les soeurs. La directrice était une soeur. Qui portait la jupe juste au-dessus du genou, et était un poil trop libérale, visiblement, d'après le reste de la congrégation (du Sacré-Coeur). Les soeurs nous ont donc quittées lors de mon entrée en terminale, et le nouveau directeur promit de payer sa tournée à toutes les promotions qui feraient 100% au bac (ce qui n'arriva pas, bien entendu) (qu'on fasse 100%). J'étais alors en terminale ES, une des plus grosses erreurs (d'orientation, donc pas ma faute) de toute ma vie, puisque j'ai eu mon bac (ES je le rappelle) avec 8 en économie, mais 16 en Lettres et 16 en anglais (la même note à l'écrit et à l'oral). C'est dire...

 Je suis ensuite entrée, poussée par mes parents (restés bloqués sur mon fantasme de jeunesse de devenir ambassadeur ou plus modestement attachée culturelle en ambassade), en faculté de droit, à Tours, où je suis restée deux ans (en première année, bien entendu, il ne s'agirait pas d'avoir brillé dans cette fac de fascistes non plus) (quoique, certains de mes bulletins de notes étaient agrémentés de notes plus qu'honorables, quand j'en avais envie) (c'est-à-dire rarement).

Je me suis ensuite inscrite en faculté d'Histoire (la délivrance, le bonheur total) (en fait c'est un poil plus compliqué à cause d'une histoire de double inscription, mais je simplifie), où j'ai fatit deux premières années, puis une deuxième (l'année dernière) et la troisième (de Licence, donc) cette année (avec toutefois deux épreuves à rattraper de l'an passé ; pour l'une des deux, l'histoire médiévale, c'est réglé, la deuxième, la géographie, beaucoup moins réglé, surtout depuis que les responsables de ces choses-là ont décidé d'avancer la date des rattrapages d'une semaine, ce qui les fait tomber sur ma semaine de voyages à New York - Je suis en pleine négociation avec ma responsable de filière pour arranger cela, si possible). Je ne suis pas une étudiante modèle (je sèche de temps en temps, comme il se doit, mais je travaille pas mal à côté, ça rattrape, la preuve, sur 5 semestres d'effectués, j'en ai eu 3 avec plus de 12 de moyenne (le 4e avec un peu plus de 11,5 et le 5 est justement celui auquel il manque une bonne note en géographie, 3,5 points pour être exacte). Le problème, c'est qu'ayant un peu trop abusé des premières années en mon temps, on m'a gentiment prévenu en début d'année que si je ne validais pas cette foutue épreuve de géographie (je simplifie toujours) je ne pourrais pas me réinscrire l'année prochaine. Dommage.

Car l'année prochaine, justement, j'envisage un Master, au choix, en Histoire médiévale (l'Andalousie musulmane), ou en Histoire moderne (La sorcellerie à l'époque moderne dans les pays de l'Est). Avec un peu de chance, je traiterais soit le premier sujet à Londres, soit le deuxième à Prague. Je pense aussi très fortement à m'inscrire au concours d'entrée du CFJ (à condition qu'il ne soit déjà pas trop tard, mais de toute façon je doute fort de pouvoir le réussir), ou encore à l'IUT de Journalisme de Tours (qui est soit-disant le meilleur de sa catégorie en France, pour exemple, Harry Roselmack en est diplômé).

 Voilà, comme ça, vous savez tout. Je ne me relis pas, sinon je vais me trouver auto-saoûlante, donc vous excuserez, je vous prie, les éventuelles fautes ou mauvaises formulations.

17:15 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Chère Chloé, merci pour tout ces renseignements, c'est plus que je n'en espérais !

Pour le CFj, ne vous bllez pas : c'est tellement facile que même moi je l'ai réussi, alors que j'avais juste le bac en poche, c'est vous dire.

Pour l'IUT de Tours, il est forcément le meilleur PUISQU'IL est à Tours (hi ! hi ! hi !).

Mais pourquoi ne pas essayer de vous trouver un métier honnête, plutôt que journaliste, qui est vraiment un truc de branleur sans scrupule ? Encore que j'en connaisse deux ou trois très bien. Notamment un, à Strasbourg, dont les enfants me font penser un peu à votre famille (d'après le peu que j'en devine dans vos messages). Je songeais même, tout à l'heure (je jure que c'est vrai) à écrire un de ces jours un message qui s'intitulerait "Elsa et Chloé" (Elsa, c'est la fille aînée de mon ami alsacien, elle "fait" médecine et son jeune frère prépare l'entrée à l'école des Chartes.

(Du reste, si vous avez envie (mais j'ai peur que ce soit trop tard pour cette année) de faire un stage d'été dans un journal, je pourrais peut-être vous faciliter la chose.)

Là-dessus, bonne nuit et... longue vie au prince-président Sarkozy 1er !

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 06 mai 2007

Pour ce qui est du stage, je retiens la proposition, on ne sait jamais, l'année prochaine, peut-être ? En revanche je reste plus sur l'idée du Master (car j'ai trouvé des sujets qui me plaisent vraiment, et que finalement l'idée de partir un an à l'étranger me tente de plus en plus, surtout depuis ce soir, bizarrement...).

Écrit par : Chloé | dimanche, 06 mai 2007

Les deux sujets que tu as choisis pour le master sont particulièrement intéressants. Si des fois tu choisissais d'aller à Prague, je pourrais te mettre en relation avec mon amie tchèque qui parle couramment le français. Elle pourra très certainement t'apporter de l'aide dans tes recherches ! Tu n'auras qu'à me faire signe.

Écrit par : tinou | lundi, 07 mai 2007

Merci beaucoup, Tinou, c'est très sympa comme proposition, je retiens ça dans un coin de ma mémoire.

Écrit par : Chloé | lundi, 07 mai 2007

Les étudiants de fac modèles existent-ils ? Je n'en connais pas, la fac est un système qui encourage terriblement à la fainéantise.
Bonne chance pour l'année à l'étranger :)

Écrit par : Lola-Valérie | lundi, 14 mai 2007

Bienvenue et merci à Lola-Valérie !

Écrit par : Chloé | lundi, 14 mai 2007

Les commentaires sont fermés.