Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 juin 2007

82

Pas de titre, car je ne sais même pas quoi dire... J'attends aujourd'hui une réponse ; si elle est positive, j'ai d'ores et déjà trouvé mon logement pour l'année prochaine. Je serai en colocation dans une maison avec trois autres jeunes gens, à 5 minutes à pied de la fac ET de la gare d'Egham. Le pied, c'est le cas de le dire.

La fête de la musique ne s'est pas trop mal passée, bien que mon délire à moi ce soit plutôt de me promener et d'écouter un peu tout ce qui se fait, alors que je me suis trouvée quasi toute la soirée devant une scène où se jouait du ragga. C'est très bien le ragga, j'aime beaucoup, mais à petites doses, pas pendant trois heures, et en plus comme je suis très timide (on ne dirait pas, je sais, parce que je suis en même temps très extravertie) je n'arrive pas à danser devant tout le monde sur ce genre de musique. Donc je peux dire que je me suis relativement ennuyée (sauf pendant l'entracte, bien sûr ; je dis ça au cas où mon partenaire d'entracte passerait par là - ce qui n'arrivera pas - et se vexerait).

Au travail, une semaine de deux-trois jours, et la semaine prochaine on s'y remet pour de vrai, il s'agit de combler le déficit du voyage à New York... La semaine prochaine aussi, la fin de l'année scolaire, donc mes derniers baby-sittings à Tours. La famille chez qui j'étais cherche quelqu'un pour l'année prochaine, mais je n'ai personne à leur proposer - tous mes amis ou presque fuient Tours.

J'ai dû recommencer les granules (stramonium et staphysagria pour les connaisseurs) que j'avais pourtant arrêtées au retour de New York car la fatigue me plongeait dans un sommeil assez reposant et "sans rêves". Les "rêves" ont repris, j'ai repris les granules... C'est épuisant mentalement, pourquoi est-ce que notre esprit s'acharne à nous faire croire des trucs qui ne sont pas vrais ? Que cache cette culpabilité pourtant totalement dépourvue de raison d'être ?

Et hier soir j'ai vu Ocean's Thirteen (13 comme dit l'affiche du film). Bien entendu, c'est exactement ce à quoi je m'attendais : j'ai beaucoup ri, mais le filon n'est pas inépuisable, il s'agirait de savoir s'arrêter à temps. Ce qui sauve cet opus, ce sont les acteurs, bien sûr, mais aussi le fait que l'histoire soit toujours différente (et pourtant toujours la même) : il s'agit à chaque fois de "se faire" un (ou plusieurs) casino(s), mais la raison est différente à chaque fois, le plan est toujours très très bien fait et en plus dans le "3" c'est vraiment pour la bonne cause (venger un ami tombé dans le coma à cause du méchant, incarné par Al Pacino). Du bon temps, mais rien d'exceptionnel. Cependant probablement dans les meilleurs de la liste des "suites" qu'on nous impose cette année (Harry Potter 5, Les 4 Fantastiques 2, Die Hard 4, Shrek 3, Spiderman 3 - qui était super nul -, Pirates des Caraïbes 3, dans le désordre et j'en oublie).

Mais comme c'est la fête du cinéma la semaine prochaine, j'ai prévu (pour une fois que je ne serai pas en examens) d'en profiter. Au programme : Shrek 3, Pirates des Caraïbes 3, Die Hard 4, Gomez vs. Tavarez, Steak, éventuellement Taxi 4 si il me reste du temps ; quitte à ne payer que le tiers du prix de la séance, autant que ce soit pour ces films-là (d'autant plus que quitte à s'enfiler douze films en trois jours, autant que ce ne soit pas des gros pavés de 500 pages trois heures où il faut beaucoup réfléchir, sinon il risque d'y avoir des interférences...).

12:25 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Comment ça, vos amis fuient Tours ? Mais comment peut-on fuir une ville aussi mêêêrveilleuse ? C'est impossible, je n'y crois pas...

Pour le reste, je dois bien avouer que vos goûts cinématographiques me plongent dans une irrémédiable consternation, chère enfant !

Autre chose : vous connaissez le blog de Madame Patate ? C'est une sorte de blog-de-fille, mais fort drôle, bien écrit, etc. Il est en lien dans mes "favoris" (vers le bas de la liste) : allez-y faire un tour.

Enfin (parce que l'Irremplaçable qu'on passait à table dans trois minutes), est-ce seulement chez moi que tous vos texte se soient décalés vers la gauche de la colonne bleue, au point de mordre sur l'encadrement ?

Écrit par : Didier Goux | samedi, 23 juin 2007

L'utilisation du verbe "fuir" était expressionnelle : ils sont tous, soit d'une autre ville, voire d'un autre pays, en l'occurence le Canada, soit partis faire leurs études dans une autre ville. A vrai dire, je reste seule depuis quelques années, guettant le retour de ces Innombrables, et qui se retrouvent épisodiquement.

Quant à mes goûts cinématographiques, et bien que je n'aie pas à me justifier, je conçois parfaitement votre point de vue (qui est le même que celui de mon meilleur ami) : d'abord, je ne regarde pas que ce genre de films (mais les autres je les vois et revois à la télé ou en dvd, j'ai commencé au mois de février la collection des dvd de Fred Astaire, pour l'instant j'en suis à deux : Royal Wedding et Top Hat ; j'adores les vieux films en noir et blanc, Tontons flingueurs en tête et Gabin en général, etc.), ensuite je considère qu'il se passe assez de choses tristes dans la vie en général, la mienne en particulier, et que j'ai déjà lues pour la plupart dès mon plus jeune âge, pour que je ne me crois pas forcée de payer pour voir des films tristes. Moi je ne paie pas pour être déprimée, j'essaie plutôt de faire l'inverse. Il y en a qui ne lisent que des bédés, moi je fais pareil avec les films au cinéma.

Écrit par : Chloé | samedi, 23 juin 2007

Mais c'est merveilleux de rêver. Qu'avez vous donc contre le fait de s'évader le nuit ?
Pour les films, je suis d'accord avec vous. Moi les films asiatiques en noir et blanc et V.O., merci bien....

Écrit par : Irremplaçable Épouse | samedi, 23 juin 2007

Je n'ai rien contre le fait de m'évader la nuit, au contraire, je suis même quelqu'un d'assez barge qui fait très attention à ses rêves et j'adore ça. C'est juste que les "rêves" dont je parle n'en sont pas (d'où l'utilisation des guillemets). Et ça, ce n'est pas de l'évasion, c'est affreux, et c'est le genre de trucs qui rend malade physiquement (l'angoisse avant de s'endormir, le sommeil qui n'en est pas et qui fatigue plus qu'il ne repose, l'aggressivité la journée...).

Écrit par : Chloé | samedi, 23 juin 2007

Je ne sais pas de quoi vous parlez... pauvre petite Schtroumphette. Sinon j'ai pensé à vous en regardant un film romantico-nunuche-kitch-bébélala. Vous fâchez pas, c'était drôle, il y avait la baby sitter et le papa c'était qui ? hein, qui ? Mais oui, lui, Colin Firth !

Écrit par : Irremplaçable Épouse | samedi, 23 juin 2007

Je parlais de cauchemars, tout simplement, mais bon, plutôt très récurents et abominables...

Sinon, le film, c'était quoi ? ça ne me dit rien...

Écrit par : Chloé | samedi, 23 juin 2007

Les commentaires sont fermés.