Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 juillet 2007

101 - Les ligériens en force...

... dans la littérature cochonne "érotique de gare" :

d05e92d9df6f9c6d8ea84ad6fdcfcdd9.jpg

Je ne m'essaierai pas à la dissertation-dissection de cette magistrale oeuvre qu'est Le maître de Plieux de Michel Brice, dans la mesure où Madame de Véhesse s'est déjà formidablement exécutée dans ce genre. Je me contenterai de donner mes bien fades appréciations, aux innombrables incultes que vous êtes, si vous n'avez pas lu ce chef-d'oeuvre. En effet, on voit dans Le maître de Plieux un Michel Brice au sommet de son art : l'intrigue est percutante, les personnages fouillés et complexes, aux influences diverses et bien marquées. Néanmoins, une évidence nous saute aux mirettes assez rapidement : bien que l'ouvrage fasse honneur au Gers, on ne peut s'empêcher de remarquer que les personnages sont en grande partie inspirés de personnes assez connus vivant en... Touraine ! Eh oui ! En effet, où Michel Brice, écrivain pourtant pourvu d'une imagination débordante (oserai-je dire "encore infantile" ?) ne pouvait ne pas intégrer à son dernier opus en date les découvertes vitales qui se sont offertes à lui ces derniers mois. Mais de peur, peut-être, de paraître trop impressionné par ce que nous représentons, il n'a pas encore oser situer son intrigue au coeur de cette magnifique région qu'est la Touraine, habitée de ses fantastiquement brillants Tourangeaux.

Les personnages, disais-je, sont fabuleux. En raison de son grand âge, je me vois bien obligée de parler en premier lieu de la juge Danielle, dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle est encore bien verte. Le vilain (pas le méchant, qui, lui, rappelle étrangement Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom-dans-la-blogosphère) trouve son nom grâce à un professeur renommé en la faculté de Tours. Quatre des personnages sont tout bonnement réels, mais personnellement, ai-je à vous dire que pour moi le personnage le plus abouti (et de loin) est la quasi-héroïne Chloé Lableux ? Si l'on exclue l'aspect physico-vestimentaire (la pauvrette est brune, et apprécie visiblement un peu trop les mini-jupes "en skaï", mais bon, je suppose qu'il faut vendre les livres...), sa personnalité fort labyrinthesque est tout bonnement très imposante. Elle est la clef de l'affaire, amie intime de l'homosexuel refoulé Jérémy qui se fait trancher les coui*****, et c'est bien fait pour lui, l'avait qu'à pas être homo, si il l'avait demandée en mariage ça ne se serait sûrement pas passé comme ça malheureusement pour lui sauvagement exécuter selon des rites païens moyen-âgeux dès le premier chapitre (que c'est palpitant !!).

Enfin, comment ne pas dire un mot du portrait très avantageux que Michel Brice fait de l'écrivain de renom qu'est Renaud Camus : bien que n'ayant toujours pas réussi à me convaincre de lire ses livres, il a réussi à me le faire respecter (ce qui ne doit pas être vraiment réciproque, par contre alors Monsieur Camus, si vous lisez cette piètre note un jour, je vous prie de croire que je ne suis pas du tout comme la Chloé Lableux du livre - d'abord je suis blonde -, et que je suis en fait beaucoup "plus sage que celle qui gambade dans ce méchant petit livre" qu'est Le maître de Plieux).

Commentaires

"Enfin, comment ne pas dire un mot du portrait très avantageux que Michel Brice fait de l'écrivain de renom qu'est Renaud Camus : bien que n'ayant toujours pas réussi à me convaincre de lire ses livres (…)"

Vous avez une manière de flatter, vous !!!

Écrit par : Georges | mardi, 17 juillet 2007

Cette critique est le couronnement de ma carrière, mon bâton de maréchal, la justification de 20 années d'efforts et d'ascèse...

Écrit par : Michel Brice | mardi, 17 juillet 2007

Chère sage Chloé Lableux, à force d'insister sur le fait que vous êtes sage, on finit par avoir un doute !
Votre analyse est très drôle et bien interessante. Tiens, ça donne envie de lire le livre !

Écrit par : Irremplaçable Épouse | mardi, 17 juillet 2007

Ascèse, tu parles…

Écrit par : Georges | mardi, 17 juillet 2007

Tout cela me fait bien plaisir... Et personnellement, monsieur Et son pseu, j'adoooooore ma façon de flatter... ;-)

Écrit par : Chloé | mardi, 17 juillet 2007

Et si j'insiste autant sur ma "sageté", c'est uniquement pour mieux mettre en exergue ma géniale dédicace rien qu'à moi dont je suis fière comme un pou (en plus, en cherchant bien, il me semble que c'est la première dédicace que l'on m'adresse - Jean d'Ormesson, ça ne compte pas, c'était pour l'anniversaire de Maman).

Écrit par : Chloé | mardi, 17 juillet 2007

Ah ben, si vous faites des private jokes ! On ne l'a pas lu votre dédicace !

Écrit par : Irremplaçable Épouse | mardi, 17 juillet 2007

Des dédicaces, je vous en ferazi d'autres... si vous me présntez des copines (hi ! hi ! hi ! tronche de l'Irremplaçable !).

Écrit par : Michel Brice | mardi, 17 juillet 2007

" la juge Danielle, en raison de son grand âge "... Quel âge a t-elle donc ? Pour moi le " grand âge " commence à partir de quatre-vingts ans et encore !...

Écrit par : tinou | mardi, 17 juillet 2007

Oh, ben, c'est vous qui voyez, hein... (mais quelle insolence !!! vite, une paire de claques !)

Écrit par : Chloé | mardi, 17 juillet 2007

Voilà une réponse pour le moins surprenante ! Je me retire sur la pointe des pieds.

Écrit par : tinou | mardi, 17 juillet 2007

Non non je rigolais bien sûr !! Revenez !!! ("J'ai les mêmes à la maison !!!")

Écrit par : Chloé | mardi, 17 juillet 2007

Y'a mon prénom dans le livre !!!!! Wouhou !! Je suis célèbre !

Écrit par : Daphné | mercredi, 25 juillet 2007

Calmez-vous, jeune fille, calmez-vous : aucune horde de fans ne va vous poursuivre dans la rue, ni baiser la trace de vos pas sur le bitume tourangeau (le meilleur du monde, soit dit en passant)...

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 26 juillet 2007

Chuuuut, elle y croit, elle...

Écrit par : Chloé | jeudi, 26 juillet 2007

AHAH !! Vous êtes tous jaloux car je suis devenue célèbre grâce à Monsieur Didier Goux ! Et si, déjà une horde de fans (ils étaient 12) m'a poursuivie en courant pendant que je pédalais sur mon vélo de star rue Nationale !!! Ils me réclamaient des tonnes d'autographes et des milliers de photos de la plus interessante de tout le livre, celle qui fait rêver le monde entier, celle qui ne peut plus faire un pas sans entendre son nom, celle qui fait des jaloux partout partout !!!!
Je m'adresse à toi qui lis ceci :
Marre de la célébrité, ne parlez plus de moi qui que vous soyez ! Oui ! Toi étranger !!!!!!!
Je suis Eddie Mousson, ouvrez moi cette porte ! On est pas des has-benn !!

Écrit par : Daphné | jeudi, 26 juillet 2007

has-been pardon.

Écrit par : Daphné | jeudi, 26 juillet 2007

Oh ! Une erreur de ma part : Eddie Mousson ne s'excuse pas, embrassez donc la trace de mes pas sur le bitume mes fans !
Je vous aime mon peuple

Écrit par : Daphné | jeudi, 26 juillet 2007

Et on me dit que JE déraille...

Daphné : on N'est pas des has been...

Écrit par : Chloé | vendredi, 27 juillet 2007

Waow, la grande soeur qui joue à la vieille instit' revêche : la honte de sa race !

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 29 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.