Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 août 2007

134

Je suis passée hier chez Jérémie, que j'avais appelé en début d'après-midi. Il n'était pas seul (deux amis à lui étaient déjà là quand je suis arrivée, et deux autres se sont joints à nous ensuite). Puis trois sont partis, et c'est à ce moment que je suis rentrée. Jérémie avait l'air déçu que je parte (alors qu'il avait presque jeté les autres dehors en leur disant qu'il n'avait pas assez à manger pour tout le monde, mais qu'ils pourraient éventuellement revenir après s'être sustentés) (enfin, il ne l'a pas dit comme ça). Et m'a invitée à dîner mercredi soir. C'est à cause de réactions de ce genre que je continue d'espérer... ça et le fait qu'il m'embrasse de façon appuyée sur la joue quand on se dit bonjour et au revoir.

Depuis plus d'un mois je ne bois plus, j'ai trop peur d'avoir l'alcool triste et de finir dans un état pire encore. Alors c'est solennellement que je vous le demande (et surtout à LinaLoca, en fait, puisque c'est quand même elle la spécialiste sur ce sujet) : L'amour est-il soluble dans la sangria (ou le punch, je préfère, en fait...) ?

Pas de recette aujourd'hui : on a dîné à la crêperie la Bigouden (rue du Grand Marché, pour Tinou et autres Tourangeaux à la recherche d'une bonne adresse), on a très bien mangé, mais moi qui d'ordinaire m'enfilait deux galettes et une crêpe sucrée n'ait mangé qu'une galette et ai calé à la moitié de ma "Marsienne" (beurre salé, chocolat fondu et boule de glace au caramel). Je me suis quand même forcée, parce que ces derniers temps je fais des efforts pour manger plus (mais ça n'est pas gagné).

Je ne sais toujours pas quand on va avec ma chère et tendre mère chercher les clefs de mon futur chez-moi (techniquement déjà chez moi, puisqu'on a payé les loyers de juillet et août).

Dimanche c'est l'anniversaire de ma cousine Emilie, de Marie et de Gaëtan, et aussi de Charlo, le meilleur ami de Jérémie (qui m'aime bien). Je vais l'appeler pour lui souhaiter un bon anniversaire (les autres aussi, mais bon...) et j'en profiterai pour lui demander ce qu'il a dit à Jérémie quand il a su pour nous deux (Jérémie m'avait dit qu'il l'avait caché à Charlo un temps de peur de se faire enguirlander).

Ma vie est passionnante.

10:10 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Si vous ironisez comme ça sur votre vie, que penser de la mienne...?

Pour ce qui est de l'amour, à mon avis il se dissout mieux si il se boit à deux. Je déconseille vivement la consommation d'alcool pour soigner un mal de coeur, mais ça ne tient qu'à moi

Écrit par : bmalaussene | mardi, 07 août 2007

Eh bien il faut faire comme la schtroumpfette: toute seule au milieu d'un village de 99 schtroumpfs et tu verras, là les cartes ne seront plus les mêmes!

Écrit par : aldeaselva | mardi, 07 août 2007

L'amour ne se dissout que dans le temps (et je m'associe à bmalaussène pour déconseiller fortement l'alcool).

En revanche, méfiez-vous un peu des mecs qui veulent reprendre leur sacro-sainte "liberté" et qui, ensuite, vous maintiennent sous pression (invitations à dîner, baisers un peu trop appuyés, regards qui-en-disent-long, etc) : le plus souvent, ils veulent juste se garder une poire pour la soif, une sorte d'intérimaire convoquable quand le besoin s'en fera sentir.

(Je suis dur exprès, pour que vous compreniez bien ce que je veux dire. Et je ne dis pas que c'est la seule raison d'une telle attitude. Mais elle existe, plus ou moins cyniquement exprimée, il vaut mieux le savoir...)

Écrit par : Didier Goux | mardi, 07 août 2007

Social-traître !

Écrit par : Georges | mardi, 07 août 2007

Malaussène et Aldeasalva : OK pour continuer à ne pas boire, mais pas pour me jeter au milieu de 99 mecs (déjà 4 c'est fatigant...) (je parle des soirées poker !!).

Didier : je vois très bien de quoi vous parlez pour la bonne et simple raison que j'ai pratiqué cela pendant lonnnngtemps... Là ça n'a pas l'air d'être tout à fait cela. C'est très bizarre, à vrai dire. Si j'écoutais le rêve que j'ai fait cette nuit, je dirais qu'il m'aime toujours, mais que l'expérience de l'éloignement lui fait peur. Donc je lui manque, il a toujours de forts sentiments pour moi, etc. mais il n'ose pas aller plus loin de nouveau... Mais je ne suis pas stupide, je suis même relativement objective : il a des sentiments forts pour moi, mais n'est plus amoureux. Il a peur de me perdre et donc fait tout pour que je me rende compte que je suis toujours importante. Sauf qu'il ne se rend pas compte qu'il ne le fait pas exactement de la bonne façon. Quant à se garder quelqu'un sous le coude, ça n'est tout simplement pas ce genre de garçon (lui c'est le genre à s'abstenir pendant plus d'un an parce qu'il n'est pas amoureux...).

Écrit par : Chloé | mardi, 07 août 2007

"lui c'est le genre à s'abstenir pendant plus d'un an parce qu'il n'est pas amoureux...)."

Mais on le met sous perfusion, au moins ?

Écrit par : Georges | mardi, 07 août 2007

Mais je n'ai jamais parlé de 99 mecs moi...
Vous voulez mourir, auprès de 99 mecs?

Écrit par : bmalaussene | mardi, 07 août 2007

Les commentaires sont fermés.