Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 août 2007

155 - Création du club des Déprimés Anonymes

J'accepte toutes les candidatures, à deux conditions, néanmoins :

1) Il faut être déprimé pour postuler.

2) Le but de ce club étant de nous faire retrouver un peu de joie de vivre, chaque postulant devra pour être accepté raconter une histoire drôle.

En revanche, on n'accepte pas les réconforts venant d'autres personnages que les membres du club eux-mêmes (cela signifie que les commentaires de non-déprimés seront implacablement supprimés, comme il se doit).

Il y a aussi une dernière règle : on ne raconte pas pourquoi on est déprimé. On s'en fout. On ne veut pas le savoir. On accepte à la rigueur de savoir qu'on n'est pas le(a) seul(e) à être déprimé(e), mais on ne veut surtout pas se coltiner les emmerdements des autres.

J'ouvre la danse :

A bord d'un 747 :
- Mesdames, Messieurs pour mon dernier vol j'aimerais faire ce que, en trente ans de carrière je n'ai jamais pu faire, un looping avec ce 747.
Pour cela j'aimerais avoir votre accord.
Les passagers tapent alors des mains et chantent :
- Le looping, le looping, le looping !
Le commandant de bord, ému, se lance dans la manoeuvre, l'avion entame son cercle et le looping réussit.
Soudain un type sort des toilettes et dit :
- Dites donc, c'est pas bientôt finit vos conneries !

Bernard et Robert, deux chasseurs invétérés, se trouvent en forêt à traquer le sanglier lorsque l'un des deux compère s'effondre brutalement. Probablement victime d'une crise cardiaque, Robert semble avoir cessé de respirer, ses pupilles sont dilatées et ses yeux sont vitreux. Bernard est paniqué: il prend son portable et appelle les services d'urgence:
- Mon ami est mort! Qu'est-ce que je peux faire?
L'opérateur répond tranquillement:
- Allons, calmez-vous. Je vais prendre les choses en main. D'abord assurons-nous qu'il est mort...
Un moment de silence, suivi d'un coup de feu.
Le chasseur reprend le combiné :
- Voilà c'est bon, et maintenant ?

Un programmeur raconte à ses copains programmeurs :
- Hier, j'ai fait, la connaissance d'une superbe nana dans une boîte de nuit...
Les copains programmeurs :
- Aaaah !
- Je l'invite chez moi, on boit un coup, je commence à l'embrasser...
Les copains programmeurs :
- Aaaaaaah !
- Elle me dit : "déshabille-moi !!'
Les copains programmeurs :
- Aaaaaaaaaaaaaaaaah !
- Alors, j'enlève sa culotte, je la soulève et je l'assois sur le clavier de mon PC...
Les copains programmeurs :
- C'est quoi comme processeur ?

Cendrillon a maintenant 75 ans....
Après une vie heureuse avec son prince charmant, maintenant décédé, elle passe ses journées sur son perron dans une chaise berçeuse, à observer le monde, avec son chat Bob sur ses genoux. Elle est heureuse.
Par un bel après-midi, dans un nuage, apparait soudain sa marraine, la bonne fée.
Cendrillon lui demande :
- Chère marraine, apres toutes ces années, que fais-tu ici ?
- Cendrillon, depuis la derniere fois que je t'ai vue, tu as vecu une vie exemplaire. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour toi ? Un souhait que je pourrais exaucer ?
Cendrillon est surprise, joyeuse et rouge de confusion.
Apres y avoir reflechi un peu, elle murmure :
- J'aimerais etre immensement riche.
A l'instant meme, sa chaise berceuse se change en or massif. Cendrillon est abasourdie. Bob, son chat fidèle, sursaute et se refugie au bord du perron, tremblant de peur.
Cendrillon s'ecrie :
- Oh ! Marraine ! Merci !
- C'est la moindre des choses. Quel est ton deuxième souhait ?
Cendrillon baisse la tête et examine son pauvre corps décharné et dit :
- J'aimerais être belle et jeune à nouveau.
Presque instantanément, elle retrouve sa beauté d'antan. Cendrillon ressent en elle des sentiments qu'elle n'a pas ressentis depuis longtemps : des élans oublies, des ardeurs ...
- Je peux t'exaucer un dernier souhait. Quel est-il ?
Cendrillon regarde son pauvre chat apeuré et répond :
- Je veux que tu transformes mon chat Bob en un beau et viril jeune homme.
Comme par magie, Bob est transformé en un magnifique mâle, si beau que même les oiseaux ne peuvent s'empecher d'arrêter de voler et de tomber à ses pieds.
La bonne fée dit :
- Félicitations Cendrillon. Amuse-toi bien dans ta nouvelle vie.
Et en un éclair, elle est partie...
Pendant quelques instants magiques, Bob et Cendrillon se regardent tendrement.
Cendrillon est comme hypnotisée par le plus bel homme qu'elle n'ait jamais vu.
Puis, Bob s'avance langoureusement vers elle, la prend dans ses bras musclés, lui souffle dans l'oreille un souffle tout chaud et lui murmure :
- Là, tu regrettes de m'avoir fait opérer, n'est-ce pas ?

Un journaliste se rend au fin fond de la Russie pour y faire un reportage.
Arrivé dans un petit village isolé, il voit un vieil homme et lui demande:
- Pouvez-vous me raconter votre plus beau souvenir ?
Le vieil homme sourit et commence son histoire:
- c'est un jour, il y a très longtemps, ma chèvre s'était égarée dans la montagne. Comme c'était la tradition, tous les hommes du village s'étaient réunis pour boire de la vodka et partir à la recherche de la chèvre. Quand finalement on l'a retrouvé au petit matin, comme c'est la tradition, on a encore bu de la vodka et tous les hommes du village se sont tapés la chèvre un par un. Qu'est-ce qu'on a pu rigoler.
Le journaliste se dit que cette histoire est difficilement publiable et demande au vieil homme de lui en raconter une autre, peut-être un peu moins grossière.
Le vieil homme sourit à nouveau et dit:
- Un jour, la femme de mon voisin s'est perdue dans la montagne. Comme c'est la tradition, tous les hommes du village se sont réunis pour boire de la vodka et partir à sa recherche. Comme c'est la tradition, quand on l'a finalement retrouvée, tous les hommes du village se sont tapés la femme du voisin. On s'est bien amusé.
Le journaliste n'est pas encore convaincu et interroge le vieil homme:
- Vous n'auriez pas un histoire plus triste ?
Le vieil homme prend un air sombre et commence:
- Un jour, je me suis perdu dans la montagne...

P.S. : Je me réserve bien entendu le droit d'effacer sans sommations les blagues que je jugerais dégueulasses (ou même juste de mauvais goût).

Commentaires

...

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 19 août 2007

Bon. PArce que je n'avais pas le moral hier et qu'en plus Didier Goux a été limite désagréable avec moi, sous prétexte qu'il avait la gueule de bois.

"C'est un camionneur qui se fait arrêter par la police. Ils ouvrent la remorque et trouvent un éléphant qui a un bout de pain dans chaque oreille.
- Dites-moi, monsieur, vous n'avez pas le droit de transporter ce genre de chargement !
- Oh mais oh, répond le camionneur, j'ai encore le droit de mettre ce que je veux dans mes sandwiches..."

Mon titami racontait ça à ses copines au collège pour les emballer.
Il est pas chou ? c'est aussi pour ça que j'l'aime bien...

Écrit par : Ellie | dimanche, 19 août 2007

Didier : c'est pas une blague, ça...

Ellie : Bienvenue et merci pour la blagounette mignonne comme tout. Revenez quand vous voulez.

Écrit par : Chloé | dimanche, 19 août 2007

Parce que c'est dimanche soir alors...

Un type avec un début de calvitie entre chez un coiffeur et demande à un client si la dernière lotion pour faire pousser les cheveux est vraiment efficace.

" Moi je n'ai jamais eu besoin de l'utiliser pour le moment, mais voyez ma femme, celle à la caisse. Elle a des moustaches.
- ?
- Elle a ouvert la bouteille avec les dents."


Je l'avais lu quand j'étais gamin (enfin, plus gamin que maintenant), et ça avait bien fait rigoler mes soeurs ainées...
Par contre j'ai emballé personne avec ça.

BM

Écrit par : bmalaussene | dimanche, 19 août 2007

=== Ellie : quand ça, j'ai été désagréable avec vous ???? (d'abord, trouvez-moi ma Monique avant de la ramener...)

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 19 août 2007

Parce qu'on est lundi matin :)))
Un camionneur belge arrive avec son camion à l'entrée d'un tunnel dans le sud de la France. Il s'aperçoit que le camion ne peut passer en hauteur. Il s'arrête, descend, fait le tour du camion en se grattant la tête. Derrière lui, les gens commencent à s'impatienter. Un autre camionneur arrive, va le voir:
Eh bien, que se passe t-il ? Pourquoi n'avances-tu pas ?
- J'peux pas, mon camion est trop haut.
- Bah, c'est pas compliqué, dégonfle les pneus...
- Bah non, ça servira à rien, c'est en haut qu'il passe pas !!

Écrit par : tinou | lundi, 20 août 2007

Tinou : Merci.

Didier : ... C'est une blague, ça ? Non, alors ça suffit les conneries, encore un commentaire pas en rapport et je supprime tout ! (non mais... on va quand même pas s'laisser em****** enquiquiner...)

Écrit par : Chloé | lundi, 20 août 2007

Le directeur à sa secrétaire :
- Dites-donc Colette...La petite annonce que je vous ai demandée de rédiger...en vue de recruter un secrétaire adjoint, est un peu longue!
- Aaaaah ???
- Absolument!!...Je supprime donc

Écrit par : aldeaselva | lundi, 20 août 2007

Euh, il manquerait pas la fin ? Soit vous êtes super déprimé, soit vous avez de supers distractions (et alors qu'est-ce que vous faites dans le club des déprimés hein ? hein ? hein ?)

Écrit par : Chloé | lundi, 20 août 2007

Le directeur à sa secrétaire :
- Dites-donc Colette...La petite annonce que je vous ai demandée de rédiger...en vue de recruter un secrétaire adjoint, est un peu longue!
- Aaaaah ???
- Absolument!!...Je supprime donc "...célibataire, joli garçon aux yeux verts, bricoleur, affectueux et aimant les chats. "

Écrit par : aldeaselva | lundi, 20 août 2007

nan, mil excuses pour le copié-collé foireux. Pour la peine, une autre:
Tu viens avec moi ?
- Tu vas où ?
- Je pars à la chorale du village...
- Qu'est-ce que tu veux que j'aille faire là-bas ?...Ch'sais même pas chanter!
- C'est pas grave!!...On boit un verre, on discute...On boit un autre verre, on discute...On boit encore un verre, on...
- Ooooooh...C'est quand qu'vous chantez ???
- Ben...Quand on rentre à la maison

Écrit par : aldeaselva | lundi, 20 août 2007

C'est deux éléphantes au bord de la rivière :
- pffff, j'peux pas m'baigner.
- ben pourquoi?
- j'ai mes règles...
- t'as qu'à faire comme moi! Mets un mouton!

Écrit par : LinaLoca | lundi, 20 août 2007

J'aurais bien une histoire à raconter mais comme je ne suis absolument pas déprimée, je me tais.

Écrit par : Irremplaçable Épouse | mardi, 21 août 2007

Bon, et si on arrêtait de déprimer et qu'on se remettait au boulot, là ?

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 23 août 2007

Les commentaires sont fermés.