Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 septembre 2007

173 - I’VE GOT MY FUCKING STUDENT CARD !!

Même que ça a pas été de la tarte, laissez-moi vous l’dire… Je vous épargnerai quand même les détails, parce que bon LE truc important à savoir c’est juste que j’ai une tête infâme sur ce bout d’plastique, rapport au fait que la connasse qui fait les cartes d’étudiants, elle aurait même pas pris la peine de me prévenir que c’était à ce moment-là qu’il fallait sourire, parce que bon elle allait appuyer sur le bouton (c’est le même système qu’on a à Tours, hein…). M’enfin… 

J’ai une carte, et c’est tout ce qui compte. A part ça, il y a deux jours (oui, je sais j’ai tardé à vous le dire, c’est honteux et je m’en excuse), j’ai enfin fait la connaissance du jeune homme habitant en ces lieux, prénommé Justin, et chinois de sa petite nationalité. Le genre de chinois qui t’explique que c’est normal le communisme en Chine, parce que bon c’est quand même 1.4 (prononcer « one point four ») billion people, et que bon ça se rule pas that easily (autrement dit si tu veux pas que ça soit le bordel dans un pays qui contient – oui, c’est le mot – presque un milliard et demi d’âmes humaines (je dis ça, parce que je sais que certaines personnes pourraient être tentées de penser aux brins d’herbe quand je dis « âmes » et bon, rapport ne serait-ce qu’aux rizières, des ptites pousses genre herbe ou autres doit y’en avoir autrement plus qu’un milliard et demi en Chine alors bon…), vaut mieux éviter la multiplicité des partis, et par multiplicité on entend bien sûr qu’il ne peut même pas y en avoir deux). Comment ça elle est undickable (spéciale dédicace à Didier, et à Aurélie), ma phrase ? Débrouillez-vous, hein… Et quand après tu lui dis que c’est pas tant le fait que le communisme gère le pays que le fait qu’il n’y ait pas vraiment de liberté de penser dans son pays, il est étonné, le garçon, et il te dit « t’es sûre ? » (bon, en anglais, évidemment, mais j’ai pitié de Didier…). Et moi : « ben oui, y’a quand même toujours quelques journalistes enfermés chez vous, même des journalistes internationaux, juste parce qu’ils ont osé prendre la parole contre le régime en place (bon évidemment ma phrase en anglais était beaucoup moins éloquente)… » Et Renata d’acquiescer, donc il admet, je pense, il était juste pas au courant, et en fait, finalement « Well I don’t care, so… » Pour enchaîner directement sur le nouvel I-phone, parce que bon son job ça va quand même probablement être de les vendre.

Pour info c’est le même garçon qui nous avoue que rien à renifler de la bière, il devient vert (nous voyant nous enfiler verre de vin sur verre de vin avec Renata, hyper impressionné, donc, parce que le vin c’est quand même TREIZE pour cent d’alcool… : « And as a man, I’m quite embarrassed at this moment… »). A part ça, il est super sympa, très friendly, et assez drôle. Donc je dirais que j’ai plutôt de la chance d’être tombée sur ces colocataires.

Et en mangeant les dragées du mariage de ma cousine (ce qui me fait penser que Daphné, tu aurais pu me remercier de t’avoir rendu ton appareil photo, que tu l’avais oublié dans la voiture de ton papounet depuis le 8 septembre, quand même…), je me souviens que j’ai enfin réussi à récupérer mon emploi du temps : pour faire simple, j’ai cours de 12 à 17h le mardi, et le mercredi (tiens, j’ai oublié de noter les heures…) et le vendredi jusqu’à 15h. Je n’ai pas encore récupéré les horaires de cours d’espagnol, mais y’a qu’à espérer que ça ne soit pas le lundi, et du coup ça devrait être OK pour rentrer début novembre… En plus tout ce fichu programme qu’on m’avait donné était le mauvais, c’est celui des premières années, fraîchement débarqués, donc rien à voir avec moi. Sauf que j’ai beau être masterizing in Tours, eux they fuck off parce qu’en tant qu’Erasmus je suis les cours de 2e année, donc je suis qu’Undergraduate… Bref.

Comment ça, c’est de plus en plus le bordel, mes notes ??? Ah bé, mes bons enfants, c’est que quand on est en plein dans l’histoire de Jacques Ier Stuart, on est un peu déconnecté, hein… (Saviez, vous, que Marie Stuart elle avait dû chevaucher une nuit entière enceinte jusqu’aux dents – six mois, quand même – pour pas se faire zigouiller ??)

Edit : J'ai quand même failli oublie la meilleure, donc sans doute la plus drôle, de Justin, celle qui nous a littéralement fait exploser de rire hier soir avec Renata (non mais limite si on n'a pas recraché le Bordeaux par le nez) : "Hey ! You guys, the next time you come to China..."

Commentaires

ça veut dire quoi ? j'ai pas compris moi.
cloclo je t'aime.

Écrit par : Daphné | mardi, 25 septembre 2007

Et à qui espérez-vous faire croire qu'il existe des Chinois se prénommant JUSTIN ? ( À part à Aurélie qui, prof étant, est évidemment prête à avaler n'importe quelle connerie (grossier personnage !).)

Écrit par : Didier Goux | mardi, 25 septembre 2007

Communistes et en plus ils torturent les ours pendant des années pour leur extraire (à vif) la bile, tout ça pour essayer de faire bander leur petit machin. Parce que forcément les chinois, ça doit être tout petit ! D'ailleurs Chloé si vous pouviez nous renseigner ... genre vous entrez dans la salle de bains mine de rien. Et pourquoi on a pas eu droit à la photo de la carte d'étudiante, histoire de voir si vous n'exagérez pas un peu ?
Je m'amuse bien à lire vos aventures, continuez ...
Bonne semaine.

Écrit par : Irremplaçable Épouse | mardi, 25 septembre 2007

Il paraît que les Chinois (en Chine, hein...) ils ont tous des prénoms typés américains avec des noms à la Wang et autres Chen. Ca doit être ça le mélange des cultures...

Écrit par : bmalaussene | mercredi, 26 septembre 2007

Mais non c'est pas le bordel! Et puis j'adore le mélange des langues (avec ça je suis tranquille, va bien y avoir une petite vanne...)
Par contre je suis d'accord avec Irrempe : ça manque de photos (d'identité, d'anatomie chinoise). Rien ne vaut le concret pô vrai?

Écrit par : Lina Loca | mercredi, 26 septembre 2007

> LinaLoca: si vous prévenez le mal, il n'y a plus de plaisir à le commettre...

Donc je ne dirai rien sur votre expression douteuse mais très plaisante.

Écrit par : bmalaussene | mercredi, 26 septembre 2007

Cela dit, je peux témoigner que tous les étudiants chinois égarés à Tours (dont pas un ne parle français mais qui sont tous (faussement) convaincus de parler anglais) ont des noms imprononçables, qu'ils remplacent aussitôt par un prénom usuel bidon de type occidental (Cathy, Angelo, Jean-Edern).

Écrit par : Guillaume | mercredi, 26 septembre 2007

Daphné : ça veut dire "la prochaine fois que vous venez en Chine". Or, je n'y suis jamais allée (et Renata non plus) et il a dit ça comme si c'était une évidence qu'on y était forcément déjà allée.

Didier : Comme l'explique si bien Guillaume, Justin a effectivement un prénom chinois, absolument imprononçable, et son deuxième prénom est Chow. Il a donc adopté un prénom occidental comme le font tous les chinois qui viennent par chez nous.

Irrempe : Il est hors de question que je pénètre par effraction dans la salle de bain. En revanche il vous suffira de savoir que le bonhomme est déjà pas mal baraqué. Vous en faites bien ce que vous voulez, maintenant ! ;-)

Malaussène et Lina : Euh... ben je vous laisse discuter, hein...

Guillaume : Rien à ajouter, tout à FAIT !

Écrit par : Chloé | mercredi, 26 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.