Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 octobre 2007

182 - Il m’est arrivé quelque chose !!

Et vous allez en avoir pour votre argent… Et c’est aussi à cause de ça que je n’ai pas publié de note hier. Je voulais le faire en rentrant pour vous raconter l’histoire des Pompiers (bien sûr que Pompier prend toujours une majuscule !), mais…

Hier, donc, j’ai passé la journée avec Noémie (enfin une bonne partie). On s’est retrouvée vers 14h au Medicine Bar, avec Louis-Guillaume, pour regarder le match des Bleus contre la Géorgie. Et au bar, y’avait une ambiance, mais une ambiance… Je vous dis pas ! Mais alors je vous dis tellement pas, que finalement comme on n’était que trois dans le bar (si vous savez compter, vous devriez même pouvoir mettre des noms sur les trois en question…) à vouloir regarder le rugby, ah bé y nous ont carrément coupé le match en milieu de première mi-temps ! Louis-Guillaume, dépité, rentre travailler (il sera pendu en son temps pour acte évident de sabotage et non patriotisme flagrant), et Noémie et moi filons à la maison regarder la fin du match (sur la télé installée par mon super proprio (qu’il est d’ailleurs revenu hier installer la nouvelle machine à laver, et les deux verrous à l’extérieur et l’intérieur de ma porte : voilà, monsieur mon père, je ne me ferai plus violer désormais !)) (on est arrivée à la mi-temps, donc en fait on n’a vraiment suivi que la deuxième).

Ensuite on est repartie pour le campus, direction Founder’s building, et on a fait divers trucs, comme transférer des divX de mon DDext au PC de Noémie, etc. et on a même loué des DVD à la bibliothèque (ah oui parce que nous on a des tonnes de VHS à la Library, et même pas mal de DVD, qu’on peut en louer trois par jour gratuitement, mais que par contre faut les rendre avant 24h). Du coup le soir, après avoir dîné au Fouder’s Dining Hall, on a regardé Le Talentueux Mr Ripley. Ça a fait trop peur à Noémie, elle avait peur qu’on vienne la tuer et elle voulais pas que je parte. Mais il était 23h30, il fallait bien que je parte.

Ah oui, j’oubliais : les Pompiers : en plein pendant notre film il y a eu une alerte au feu (une vraie), et les gens (même nous) ont bien mis cinq minutes à se demander si finalement (d’habitude les essais d’alarme ne durent que quelques secondes) il ne fallait pas sortir, des fois que… Tout ça pour une histoire d’huile bouillante qui aurait affolé les détecteurs… Mais bon on a vu les Pompiers anglais (qui furent hallucinamment rapides).

Donc, je reviens à mes moutons : 23h30, je quitte la chambre de N. (là ça devient confidentiel, parce qu’il paraît que si ça se sait, elle peut se faire virer du building pour avoir accueilli quelqu’un dans sa chambre après 22h), pour rentrer dans la mienne, de chambre. D’abord, je me perds. Heureusement les deux seules personnes sur qui je tombe, m’indiquent un chemin, que je me reperds, retombe sur eux, et qu’ils proposent spontanément de m’accompagner, sont deux Français, de Lyon, étudiants en Lettres (et, comme ça vous saurez tout, ils s’appellent Farida et Jérémie et ils sont donc super gentils). Ils m’accompagnent donc à la réception, où j’apprends avec stupeur que la back entrance (porte de derrière du campus, donc) est fermée à 23h15 le dimanche… Nous v’là bien… Pas d’autre solution, je retourne à la chambre de N. et me retrouve à camper sur sa moquette, dans son sac à viande en soie (rescapé de ses camps scouts, ben ça alors on était toutes les deux en maîtrise louveteaux !), et sa couverture de secours. Finalement je n’arrivais plus vraiment à dormir quand le jour s’est pointé, alors à 7h30 j’ai filé comme une voleuse, suis rentrée chez moi, ai pris un bon bain (c’est qu’il caille dehors le matin !) et me suis précipitée sur mon computer pour vous raconter tout ça…

Maintenant je file, je vais retrouver Noémie, vous savez…

Commentaires

Ca me rappelle dans un hotel à Glasgow, pendant le petit déjeuner, l'alarme qui se met en route, et tout le monde se retourne vers un type qui était en train de jouer à un jeu genre flipper, pensant que c'était sa machine qui faisait tout ce raffut, et au moins cinq minutes les gens ont mis à comprendre que non, c'était bien l'alarme incendie. On a aussi vu les pompiers ce jour-là. Quoi, j'ai pas le droit de raconter ma vie ? :)

Pour ce qui est du couvre-feu et des portes fermées, j'ai des amis à l'internat qui préparaient leur retour de soirée en ouvrant une fenêtre de toilettes au rez-de-chaussée. C'est peut-être mieux que de dormir par terre...

Écrit par : Lola-Valérie | lundi, 01 octobre 2007

Voyez le bon côté des choses, Noémie n'a pas eu peur....

Moi en internat, c'était plutôt une bouteille (d'eau hein, pas de gâchis...) coinçant la porte supposée être fermée. Mais pour ça, il faut que les surveillants, les pions, ou équivalents soient assez bêtes pour ne pas aller vérifier....

Écrit par : bmalaussene | lundi, 01 octobre 2007

Même pas une petite scène entre filles pour récompenser le lecteur d'avoir lu jusqu'au bout ?

Écrit par : Pseudo Didier Goux | lundi, 01 octobre 2007

Que d'aventures ! Que d'aventures ! Ca vaut vraiment le jus, Erasmus...

Écrit par : Catherine Lalot | lundi, 01 octobre 2007

Oui, enfin, ce n'est pas "L'Auberge espagnole" (avec Kelly Reilly, hmmmmmmmm).

Écrit par : Guillaume | lundi, 01 octobre 2007

"elle avait peur qu’on vienne la tuer et elle voulais pas " : et après tu dis que je sais pas écrire, nan mais oh !! ELLE voulaiT pas !!
tchu ma soeur

Écrit par : Daphné | lundi, 01 octobre 2007

Il etait meme pas 8h du matin (t'enteds ? : HUIT HEURES), alors chuuuuuuuuuuuuuuuut...

Écrit par : Chloe | lundi, 01 octobre 2007

hey, je sais dire un truc en anglais, c'est : I LOVE YOU MA SOEURETTE !!

Écrit par : Daphné | mardi, 02 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.