Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 octobre 2007

184 - Le prof d’espagnol…

Déjà à la base, un homme qui parle espagnol, ça donne chaud. Mais quand en plus il est craquant, ben on n’a aucun mal à retenir :

?Como te llamas ?

            Me llamo Chloé.

? Como te appellidas ?

            Me appellido C.

? De donde eres ?

            Soy de Francia.

Et aussi ? Como se escribe ?

Voilà tout ce que j’ai appris pendant les deux premières heures de cours (plus la prononciation et l’alphabet). Excellente ambiance, prof sympa, exercice pas trop compliqués, bref, tout pour me plaire et me faire oublier que la chargée du Tutorial course (T.D.) était nulle.

Sur le principe, c’est bien : 50 dans chaque course, quelle que soit l’année, et une douzaine par tutorial course (les T.D.), qui se déroulent dans le bureau du professeur en question, donc de façon assez sympathique. Même pas de table : il s’agit principalement de lire les documents (qu’on est sensé avoir préparés la semaine précédent le cours) et de discuter tous ensemble dessus.

Rien à redire sur le principe, d’autant plus que le petit nombre de personnes incite vraiment à se jeter à l’eau. Le problème c’est la chargée de T.D., donc, elle laisse n’importe qui dire n’importe quoi en répondant que « Oui, c’est une piste ». En gros ces petits malins de deuxième année n’apprennent rien (si ce n’est qu’ils pensent pouvoir déduire tout ce qu’ils veulent des textes, ce qui n’est pas le cas, bien entendu). Enfin… La consolation viendra en son temps (celui de l’examen, quand je n’aurai pas d’effort à faire parce que bon la notion de pouvoir en Europe de 1000 à 1300, ça va hein, on gère par chez nous… (non, absolument aucun rapport avec mon mémoire de maîtrise qui concerne de l’histoire moderne, à la base…)).

A part ça, certainement Londres demain, pour aller voir quelques ouvrages intéressants à la Senate House Library, et cet après-midi, je vais préparer le tutorial course de la semaine prochaine, histoire d’être tranquille, ça ne devrait pas me prendre trop de temps…

Commentaires

C'est sûr, l'espagnol, c'est plus caliente que l'allemand...

Écrit par : bmalaussene | jeudi, 04 octobre 2007

Je parle très bien le bébé espagnol. Si ça peut vous aider.

Écrit par : Irremplaçable épouse | jeudi, 04 octobre 2007

Eh bien, ça dépend des Allemandes (et surtout des Espagnoles, le plus souvent vulgaires à en tuer tout désir).


Comment ça, des clichés ?

Écrit par : GC | jeudi, 04 octobre 2007

J'avais une prof d'espagnol caliente (t'as vu comment on t'apprend l'espagnol l'air de rien, avec bmalaussene !!) aussi mais au collège ça intéressait plus les parents (de sexe masculin) d'élèves que les élèves. J'ai jamais aimé l'espagnol moi.

(tiens, irremp. ? Seraient-ils revenus de vacances les Goux ?)

Écrit par : Lola-Valérie | jeudi, 04 octobre 2007

Malaussène : Ben voilà, vous avez touché juste, hein...

Irrempe : Euh... Comment cela, vous avez internet ??

Guillaume : Ouais ben non, désolée...

Lola-Valérie : Ah bé...

(Comment ça mes réponses n'ont aucun intérêt ??)

Écrit par : Chloé | jeudi, 04 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.