Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 octobre 2007

185 - Où je fais hachement preuve de courage.

« Tes pâtes m’obsèdent » m’aurait dit Noémie l’autre jour. C’est pourtant un risotto que je lui ai servi hier soir, ainsi qu’à Louis-Guillaume et Renata (et Yuliya qui s’est finalement jointe à nous, donc ça y est, je connais toute la maisonnée). Le temps a passé très agréablement, et quand Noémie et Louis-Guillaume sont repartis, il n’était même pas tard. C’est pourquoi, lorsque nous nous sommes rendu compte avec Renata qu’on pouvait entendre la musique des voisins à travers le mur, on s’est dit qu’il était peut-être temps d’aller se présenter aux-dits voisins (en fait c’était l’idée de Renata, mais c’est moi qui ai dit : « OK, let’s go !! »). C’est donc armées de nos verres que nous avons frappé à leur porte, et leur avons expliqué que « We’re your neighbours, and we’ve heard the music, so we thought that maybe you would let us join the party ? » Of course ! , qu’ils nous ont dit. Et nous voilà chez Teresa, Manuel, Lapo et Micolaï (et Iman aussi, la française de la maison, qui n’était pas là). Deux Basques espagnols, un Polonais, et je ne sais plus d’où vient Lapo, il m’a embrouillée en parlant un français formidable, élevé qu’il a été au collège français de son pays. Un petit coup de poker, beaucoup de rigolade, discussion à propos de rugby et de Zizou, on est rentrée un peu tard peut-être avec Renata, et pourtant je me suis réveillée, ET LEVEE !, quand elle est partie travailler ce matin, à 8h30.

Voilà voilà. Maintenant qu’on a échangé les rituels « Of course you come when you want ! » et que de toute façon il y a un pan entier de la clôture qui est absolument inexistant (est-ce qu’on va vraiment demander à le faire réparer, finalement ?), notre vie sociale avec nos voisins semble bien partie. Et mes chers amis noteront que j’ai fait preuve hier soir d’un courage inégalé en me lançant dans cette aventure, chose que je n’aurais, en temps normal, jamais osé faire.

Commentaires

ah Erasmus ça donne des ailes! c'est une année hors du commun, et ne dis pas que je ne t'avais pas prévenu! heureuse pour toi que tu en profites en tout cas!

Écrit par : Hélène | jeudi, 04 octobre 2007

Ah, Zizou joue au poker avec un ballon de hand ? Just didn't get that right, did I ?

Écrit par : Guillaume Cingal | vendredi, 05 octobre 2007

Sure, because I never talked about any hand "ball"...

Écrit par : Chloé | vendredi, 05 octobre 2007

Tout cela ressemble à l'auberge espagnole, non...? (je suis jalouse!)

Écrit par : Aurélie | vendredi, 05 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.