Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 octobre 2007

187 - Allons enfants de la patri-iii-euh !! (But nice game, guys…)

Bon évidemment, vous n’allez pas y couper… En fait, pas de Londres hier, pas mal de français étant motivés pour regarder le match sur le campus, au medicine (bar).

J’ai donc passé une excellente journée avec Renata : le matin on est allée à Chertsey (le bled où elle travaille, à dix minutes d’ici), où on ne trouve rien, mais il y a une espèce de droguerie avec à la fois des épuisettes, des paniers à linge et des toiles et de la peinture. Nous avons donc choisi deux grandes toiles, et pris un paquet de trois plus petites. En rentrant, nous avons déjeuné « français » (fromage inclus), puis commencé les bases pour qu’elles aient le temps de sécher avant aujourd’hui (journée « peinture » officielle). C’est absolument magnifique, j’ai pris des photos pour que vous puissiez voir ça, c’est hallucinant c’que c’est beau. (Malheureusement je n’ai pas le bon câble pour mon appareil photo, et donc je ne peux transférer aucune photo sur mon ordi pour l’instant.)

Puis à 19h15, rendez-vous avec les Français à la réception du Founder’s building pour aller ensuite ensemble regarder le match. On n’a même pas loupé les hymnes, et surtout pas le haka se voulant dévastateur auquel Chabal a répondu si héroïquement par un regard noir comme la nuit – v’là-t-y pas que j’deviens artiste poète, en plus… Inutile de raconter le match, je suis sûre que vous y étiez (et ceux qui n’y étaient pas n’auront sûrement pas envie de lire un résumé) (mais ceux qui n’y étaient pas sont de mauvais patriotes de toute façon, et devraient être lapidés sur la place publique à coups de gravillons), et nous avons dû vivre exactement les mêmes moments d’angoisse (le 2e essai des Blacks, non transformé, c’est ce qui nous a sauvés) et d’euphorie (la non transformation du 2e essai des Blacks, leur drop loupé et bien sûr la 81e minute…).

Après, « Bar crowl » (moi non plus je ne connaissais pas avant : on passe dans tous les bars et on y boit un truc à chaque fois). En fait la « tournée des bars s’est arrêtée au bout de deux (ici les bars ferment tôt, alors le deuxième, il faisait chaud, on était bien on se marrait comme des dingues, bref on est resté). On est reparti du premier en chantant la Marseillaise, of course (certaine choses qui n’auraient pas des masses de sens en France, vu que presque tout le monde y est français, prennent un sens dingue dans un pays étranger), et dans le deuxième on s’y est donné à cœur joie, avec Jérémie qui nous a lancé toutes les chansons qu’il connaissait, de Joe Dassin à Michel Sardou, en passant par Britney Spears (et trois ou quatre Marseillaises dans le tas, peut-être même six avec celle chantée à la face du seul Néo-Zélandais du bar) (oui je sais, c’est dur de trouver B. Spears entre Dassin et Sardou, mais lui en est capable). Au Happy Man, donc (le 2e bar) nous avons fait la connaissance de Scot, Néo-Zélandais, mais part french, qui a eu droit à une belle Marseillaise rien que pour lui avant de devoir bien entendu nous donner une belle poignée de main à tous (parce qu’avant tout, au rugby, combien de fois devrai-je le rappeler : RESPECT de l’adversaire) (surtout quand il s’agit de la Nouvelle-Zélande, hein…). Le gentil Scot nous a même fait un petit haka rien que pour nous (que j’ai bien sûr filmé…). Bref une immense soirée, qui ne s’est cependant certainement pas terminée aussi tard qu’en France (bravo la fermeture des bars trop tôt…) mais ça laisse quand même de sacrés souvenirs.

Maintenant notre ennemi héréditaire en demie la semaine prochaine : la France (très chrétienne) contre la Perfide Albion (les Historiens mes amis comprendront et j’éradiquerai impitoyablement tous les commentaires d’incultes de base). On va se faire démonter dans les bars la semaine prochaine, mais ça ne sera, du moins on l’espère, que pour exprimer de la jalousie…

Commentaires

Quoi ? Y a eu un match, hier ? Mais de quoi, bon sang ? On ne me dit jamais rien, à moi...

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 07 octobre 2007

Retournez vous reposer, et quand on aura besoin de vous, on vous écrira...:-))

Écrit par : Aurélie | lundi, 08 octobre 2007

Argh ! le spam pithivérien a frappé !

Écrit par : Didier Goux | lundi, 08 octobre 2007

PithivIERien si vous tenez à oublier le "s" final. Plus que jamais, le spam (vous pouvez m'appeler comme vous voulez) est là. Très heureuse de vous savoir loin, très loin. Je suppose qu'on n'est tout de même pas parti trop loin hein, on a peur de l'avion...

Écrit par : Aurélie | lundi, 08 octobre 2007

Pithivérien, ignarde !

Écrit par : Didier Goux | mardi, 09 octobre 2007

Dites donc, les enfants, j'apprecierais que vous restiew courtois... A l'avenir je supprimerai vos vilaines attaques.

Écrit par : Chloe | mardi, 09 octobre 2007

Ok, Didier, je m'ai trompé. Vous avez gagné (pour cette fois).

Écrit par : Aurélie | mardi, 09 octobre 2007

Le bar crowl, ça se traduit par barathon en France. Ne me dites pas que vous ne connaissez pas?

Je m'empresse de lire la suite pour voir si les méchants anglais vont ont laissé vivre après la demi-finale.

Écrit par : bmalaussene | lundi, 15 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.