Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 janvier 2008

245 - Les contre-temps se suivent...

... et c'est tout.

Donc Manuel m'a envoyé un texto dans la nuit de dimanche à lundi pour me dire que finalement avec Teresa ils ne pouvaient pas partir lundi matin. Mais qu'ils partiraient mercredi. La poisse. J'ai envie d'être rentrée. De finir et rendre mon essay. De commencer à taper mon mémoire, maintenant que j'ai un plan et une vraie motivation, avant qu'on ne nous assène à nouveau un travail pas croyable pour les cours. Au moins, si je suis à fond dans mon mémoire, j'aurai une bonne raison de bacler un peu la préparation des cours, et personne ne m'en voudra.

J'ai reçu hier un mail d'un monsieur qui m'annonçait qu'il allait s'inspirer de mon exposé sur la cour de Louis XIV pour aider sa fille à faire un exposé (la fille étant au CM2). C'est sûr que ce n'est pas l'utilisation première à laquelle j'aie pu penser, mais ça m'a fait plaisir, de savoir que ça aurait au moins servi une fois à quelqu'un.

"Payer en nature" se dit "pagar en especies" en espagnol. Dans les autres langues je ne sais pas.

J'ai loupé le début des soldes en Angleterre et je vais louper le début des soldes ici. De toute façon je m'en fiche, je suis complètement fauchée.

Je vais partir la veille de l'arrivée en France de J. et de l'arrivé à Tours d'Azelma. Mais sinon j'ai vu tout le monde, ou presque, et ça m'a bien fait plaisir. J'ai même eu mon lot de câlinades, c'était bien agréable, surtout avant de repartir chez les sauvages qui ne se touchent pas (oh non ! surtout pas ! on ne sais jamais, des fois que... Que quoi ? à ça... on ne le saura jamais, je crois).

13:10 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.