Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 janvier 2008

250 - ça se fête !!

Mais je me bouge même pas pour aller chercher une tasse de thé sur ma table, alors une coupe, vous pensez bien...

Hier soir, on a joué au trivial pursuit, et j'étais dans l'équipe qui a gagné (avec Julie et Louis-Guillaume). C'était trop bien. (Le pire, c'est que j'ai pas l'air de le penser, mais c'est vrai.)

Là, si j'ai l'air totalement amorphe, c'est que je le suis.

C'est ça de rester enfermé toute l'après-midi à lire des livres (là je suis dans Humeurs vagabondes, De la circulation des hommes et de l'utilité des voyages, de Daniel Roche. Qu'on se comprenne bien : c'est PASSIONNANT. Mais ça fait 1000 pages. Oui, tout rond. A une page près, je crois).

Or il est presque 19h, et c'est l'heure de dîner (même si c'est pas,  tu crois pas que je vais rester là à m'affamer ?? J'ai déjà l'palais tout asséché, rapport au fait que j'aie pas bu mon litre de thé tout refroidi, du coup, une honte, un thé si bon...). DOnc j'y vais.

 

(Oui, en ce moment, j'enchaîne un peu les notes pour ne rien dire. Mais j'ai un peu envie de te dire que ça montre bien une chose : j'en ai de plus intéressantes à faire, et 1) C'est une bonne chose, surtout que je te l'annonce de suite, c'est pas de trucs croustillants qu'il s'agit mais de mon mémoire ; 2) Je viens écrire quand même, et j'ai repris le rythme quotidien, par-dessus le marché ! Alors pouêt pouêt, hein, merci...)

Commentaires

250 ! bravo ! je me souviens encore de vos premiers messages. Petit blog est devenu grand.
Bonne soirée, il vous reste de la tarte ?

Écrit par : Catherine Irrempe | samedi, 12 janvier 2008

Merci, merci, mais pour ce qui est de la tarte, non, j'ai tout fini le dernier quart ce matin au petit-déjeuner... De toute façon, faut manger ça vite, sinon c'est perdu, et ça serait trop dommage de gâcher...

Écrit par : Chloé | samedi, 12 janvier 2008

Daniel Roche... J'ai essayé par deux fois de lire sa "France des Lumières", je n'y suis jamais parvenu, ne supportant pas la manière chantournée dont ce monsieur écrit. J'admire votre courage à vous coltiner sa prose.

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 13 janvier 2008

Je n'ai pas vraiment le choix... Disons que c'est en exact rapport avec un des thèmes que je souhaite traiter dans mon mémoire. Mais rien que dès les premiers chapitres, on sent les idées fortes. Pour la prose, je n'ai pas encore assez lu pour vous dire ce qu'elle me fait. A priori ça va, quand même. Et puis de toute façon, mon directeur de recherches m'a prévenue : sur Roche, pas de critiques, je n'y ai pas droit, parce que c'est son idole, son maître, son mentor. D'ailleurs Pascal Brioist fait effectivement partie des personnes remerciées en première page (de remerciements).

Écrit par : Chloé | dimanche, 13 janvier 2008

Pourquoi pas chatironnée, la prose, tant que vous y êtes, Didier ?

Écrit par : G | dimanche, 13 janvier 2008

Chatironnée si vous voulez ! Moi, vous savez, hein...

(Je vais peut-être essayer de reprendre Roche, finalement. Car, le pire, c'est ce qu'il raconte m'intéressait, mais je n'arrivais pas à le lire, une sorte de rejet, je ne sais pas...)

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 13 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.