Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 janvier 2008

256

A mon avis on a un capital bonheur à la semaine, je pense, parce qu'autant hier ça allait, autant aujourd'hui ça va pas. (Et comme c'est bien dit, en plus...)

D'abord, Renata me parle plus. Et me demandez pas pourquoi, si je le savais, c'est qu'elle me parlerait au moins pour me le dire. Or elle ne me parle plus. Samedi soir elle m'envoyait des textos à caractère humoristique et dans le but de me faire rire, donc, dimanche quand je suis rentrée elle ne m'a pas dit bonjour ni au revoir et est partie de toute façon 5 minutes (montre en main) après mon arrivée. Lundi soir en rentrant elle me pique une crise pour la facture de gaz. Moi j'ai pris tout ça très calmement, j'ai dit ben je vais y aller, la payer, la facture, mais je pensais que tu t'en étais occupée, ou quelqu'un d'autre, franchement, si personne ne me dit rien, je suis sensée le savoir ? Et alors mardi soir quand elle rentre, c'est pas compliqué, elle ne me répond même pas quand je lui dis bonjour, limite si elle m'a regardée, et en plus elle dit pas bonjour à la personne qui était avec moi dans le salon - elle qui est du genre à prendre la mouche pour ce genre d'impolitesse. Alors je lui ai écrit une tite lettre dans la nuit. Pour lui dire que ça serait quand même mieux si je savais de quoi il retourne. Parce qu'elle me fait quand même pas la gueule pour une casserole un peu marquée (que ça arrive et en plus je lui fais pas remarquer qu'elle m'a à moitié bousiller la mienne au début de l'année, hein, non je fais pas), c'est childish, que j'ai dit, et que je vais pas deviner toute seule. Hier, comme moi je suis sympa, je lui ai envoyé un texto pour lui dire que ça serait bien qu'elle s'achète un cadenas parce qu'il y a des gens qui viennent tout le temps visiter la maison et que si elle veut pas qu'ils rentrent dans sa chambre c'est mieux (j'ai même précisé que j'avais chercher le 2e cadenas que j'ai pour le mettre sur sa porte, mais je l'avais pas trouvé). Je suis sympa, non, malgré qu'elle me fasse la gueule, non ? Ben son cadenas elle l'a acheté, mais même pas elle aurait répondu à mon message ou à ma lettre, penses-tu. Je suis triste, du coup. Alors que j'ai passé un super moment mardi et mercredi.

Et puis je dois dire, aussi, je déprime un peu, après la première semaine d'euphorie, je me rends compte que j'avance moins vite que ce que je pensais. C'est normal, mais bon quand on se met une idée dans la tête que ça va aller tout seul, maintenant qu'on a le plan du mémoire, ben on irait presque s'étonner de pas écrire 5 pages par jour au bas mot, parce qu'en fait avant d'écrire y'a ce putain de pavé de 1000 pages pas tout à fait sur la bonne période (mais les idées sont passionnantes) qu'il faut finir, et c'est laborieux, parce que c'est pas exactement comme les Gossip Girl que tu peux emmener dans le train quand tu pars passer le week-end à Londres, rapport que 40 minutes pour se concentrer, prendre des notes et tout, c'est pas l'idéal, surtout dans un train. Donc ça n'avance pas aussi vite que je voudrais. J'ai peut-être trouvé une solution : demain soir je vais dormir à Londres, comme ça samedi matin je file à la Senate House tôt et j'en bouge pas tant que j'ai pas au moins un truc concret de rédigé (au moins le plan des chapitres, même - et forcément - provisoire, avec les idées à développer, les bouquins où je peux les trouver, etc. et des références dans le texte). Ensuite je reviens et dimanche je commence à rédiger. Je crois que ça ne sert à rien d'attendre d'avoir tout lu, il y en a beaucoup trop : je vais écrire et rajouter au fur et à mesure. On verra bien.

Ah mais j'oubliais de vous dire : y'a deux essays pour dans deux semaines, et j'ai une présentation powerpoint à faire pour la semaine prochaine sur l'émergence de l'individualisme dans la Renaissance italienne. M'en fous. La présentation on la fera à l'arrache mercredi, et je ferai les essays à partir de jeudi midi. Ca ne me prendra qu'une semaine pour tout faire, tant pis si les notes sont pas super, au moins j'aurai avancé, et dès le week-end d'après je suis de retour au mémoire. Voilà. Faut que je me colle à ce programme.

Mais je vais d'abord aller dîner. Parce qu'avoir passé l'après-midi à bouquiner, non seulement ça m'a déprimée, mais en plus ça m'a creusée. J'ai faim. Mais alors faim... Vais me faire du poulet avec des ptits légumes. Allez voir la voisine qu'est restée seule (parce que les quatre autres sont partis à une heure pour passer le week-end à Amsterdam) pour me détendre après le repas, me coucher tôt, faire ma "plus grosse journée de la semaine" demain avec ses 4h de cours. Ah oui je dois m'éclater à photocopier un bouquin en entier aussi. Mais bon pour ça j'ai un peu plus de délai. Tant que personne ne le demande je n'ai pas à le ramener et je m'amuse à le prolonger depuis que je l'ai (en même temps qu'on m'amène le gusse qui voudrait la seule biographie existante sur Thomas Coryate, et là, je rigole).

Bon, je vais me poeler mes ptits légumes (courgette, poireau, oignon) avec des ptites aiguillettes de poulet. Un filet d'huile d'olive et c'est tout. On se calme 5 minutes sur le beurre et la crème, ça me fera pas de mal.

Commentaires

Pendant ce temps-là, en Californie, mon fils N° 2 fait un concours de pompes avec un Amerloque, histoire de dire qu'il vaut mieux être frenchy and vegetarian qu'américain et bouffeur de hamburgers... A voir (sans être obligé de chanter la Marseillaise pour autent....quoique...)
http://www.youtube.com/watch?v=FhL6qCOkMaI
Bisous !

Écrit par : Catherine pas l'Irrempe | vendredi, 25 janvier 2008

Mon truc n'est pas passé, je ne sais pas pourquoi mais je recommence....
http://www.youtube.com/watch?v=FhL6qCOkMaI
Ca ne veut pas s'afficher en bleu, donc faire un copier-coller...
Et donc je disais que pendant ce temps-là, pendant que tu te gaves ma belle, yen a des qui défendent la diététique française en Californie: à preuve mon fils N° 2 qui gagne un concours de pompes à son bureau implanteurs d'éoliennes, mais bouffeurs de hamburgers
notoires.

Écrit par : Catherine pas l'Irrempe | vendredi, 25 janvier 2008

Désolée pour le doublet.... et pour les fôtes d'ortografffe ;-)
Ca a quand même mis 1/2h avant de se décider à s'afficher, mais, bon, ce n'est pas une raison....

Écrit par : Catherine pas l'Irrempe | vendredi, 25 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.