Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 janvier 2008

260 - Facebook me dit que ma date de naissance me dit ça :

You are a perfect character to be on shakespeare's play - dramatic, intense and outspoken.There is an aura about your personality.But not many people can understand you. Some are totally addicted to your charismatic personality. While others just wished that you spoke little less but you need not bother about them. Go ahead the stage is set and the world is waiting for you.

Ouais, je kiffe, ouais, et chuis d'accord, ouais...

samedi, 26 janvier 2008

259 - Inedit...

Qui a tape dans son moteur de recherche prefere "bordel j'arrete pas de penser à chloé !" ???

A cause du bordel, ca doit pas etre Daphne, alors qui ??

C'est dement, ca, j'avais encore jamais vu ca.

(Par contre que celui qui a pu arriver chez moi en tapant so***** inc******** ne s'identifie surtout pas, se barre, et ne revienne pas. Merci.)

(Non c'est parce que les pervers malades mentaux deranges, non merci.)

258

"Les agissements des fedayin nous rabaissent aux yeux du monde... Nous sommes les Irakiens, cousin. Nous avons onze mille ans d'histoire derriere nous. C'est nous qui avons appris aux hommes a rever."

(Yasmina Khadra, Les sirenes de Bagdad)

257 - Une petite en direct de London

Apres plusieurs heures passees a chercher des references (passionnantes, les activites des etudiants en recherche...). Je vais aller prenre un livre et bouquiner dans un pub en attendant G. Ce soir on voit un film. Je rentre apres. Et demain a 13h, je les aide a ouvrir la bibliotheque du campus.

J'ai trouve des infos dans les State Papers. Mais pas beaucoup et pas les plus pertinentes. J'irai voir quand meme. Mais il faut que je me fasse faire une carte de la British Library, et pour ca, il faut que j'aie une (autre) lettre prouvant mon adresse ici. Toutes leurs formalites me gonflent, franchement...

Ai offert a G. Le livre du rire et de l'oubli et la Metamorphose (en anglais, respectivement The book of Laughter and Forgetting et Metamorphosis). C'est dommage, pour le coup, qu'il ne parle pas francais, rapport a Kundera qui a refait lui-meme ses traductions du tcheque, qui ont donc exactement la meme valeur que les originaux - ce qui n'est probablement pas le cas en anglais... Mais bon. Ca devrait lui plaire, puisqu'il avait aime L'insoutenable legerete de l'etre. C'est quand meme marrant qu'on n'aie trouve qu'un auteur qu'on aime tous les deux, mais c'est bien que ca soit Kundera.

jeudi, 24 janvier 2008

256

A mon avis on a un capital bonheur à la semaine, je pense, parce qu'autant hier ça allait, autant aujourd'hui ça va pas. (Et comme c'est bien dit, en plus...)

D'abord, Renata me parle plus. Et me demandez pas pourquoi, si je le savais, c'est qu'elle me parlerait au moins pour me le dire. Or elle ne me parle plus. Samedi soir elle m'envoyait des textos à caractère humoristique et dans le but de me faire rire, donc, dimanche quand je suis rentrée elle ne m'a pas dit bonjour ni au revoir et est partie de toute façon 5 minutes (montre en main) après mon arrivée. Lundi soir en rentrant elle me pique une crise pour la facture de gaz. Moi j'ai pris tout ça très calmement, j'ai dit ben je vais y aller, la payer, la facture, mais je pensais que tu t'en étais occupée, ou quelqu'un d'autre, franchement, si personne ne me dit rien, je suis sensée le savoir ? Et alors mardi soir quand elle rentre, c'est pas compliqué, elle ne me répond même pas quand je lui dis bonjour, limite si elle m'a regardée, et en plus elle dit pas bonjour à la personne qui était avec moi dans le salon - elle qui est du genre à prendre la mouche pour ce genre d'impolitesse. Alors je lui ai écrit une tite lettre dans la nuit. Pour lui dire que ça serait quand même mieux si je savais de quoi il retourne. Parce qu'elle me fait quand même pas la gueule pour une casserole un peu marquée (que ça arrive et en plus je lui fais pas remarquer qu'elle m'a à moitié bousiller la mienne au début de l'année, hein, non je fais pas), c'est childish, que j'ai dit, et que je vais pas deviner toute seule. Hier, comme moi je suis sympa, je lui ai envoyé un texto pour lui dire que ça serait bien qu'elle s'achète un cadenas parce qu'il y a des gens qui viennent tout le temps visiter la maison et que si elle veut pas qu'ils rentrent dans sa chambre c'est mieux (j'ai même précisé que j'avais chercher le 2e cadenas que j'ai pour le mettre sur sa porte, mais je l'avais pas trouvé). Je suis sympa, non, malgré qu'elle me fasse la gueule, non ? Ben son cadenas elle l'a acheté, mais même pas elle aurait répondu à mon message ou à ma lettre, penses-tu. Je suis triste, du coup. Alors que j'ai passé un super moment mardi et mercredi.

Et puis je dois dire, aussi, je déprime un peu, après la première semaine d'euphorie, je me rends compte que j'avance moins vite que ce que je pensais. C'est normal, mais bon quand on se met une idée dans la tête que ça va aller tout seul, maintenant qu'on a le plan du mémoire, ben on irait presque s'étonner de pas écrire 5 pages par jour au bas mot, parce qu'en fait avant d'écrire y'a ce putain de pavé de 1000 pages pas tout à fait sur la bonne période (mais les idées sont passionnantes) qu'il faut finir, et c'est laborieux, parce que c'est pas exactement comme les Gossip Girl que tu peux emmener dans le train quand tu pars passer le week-end à Londres, rapport que 40 minutes pour se concentrer, prendre des notes et tout, c'est pas l'idéal, surtout dans un train. Donc ça n'avance pas aussi vite que je voudrais. J'ai peut-être trouvé une solution : demain soir je vais dormir à Londres, comme ça samedi matin je file à la Senate House tôt et j'en bouge pas tant que j'ai pas au moins un truc concret de rédigé (au moins le plan des chapitres, même - et forcément - provisoire, avec les idées à développer, les bouquins où je peux les trouver, etc. et des références dans le texte). Ensuite je reviens et dimanche je commence à rédiger. Je crois que ça ne sert à rien d'attendre d'avoir tout lu, il y en a beaucoup trop : je vais écrire et rajouter au fur et à mesure. On verra bien.

Ah mais j'oubliais de vous dire : y'a deux essays pour dans deux semaines, et j'ai une présentation powerpoint à faire pour la semaine prochaine sur l'émergence de l'individualisme dans la Renaissance italienne. M'en fous. La présentation on la fera à l'arrache mercredi, et je ferai les essays à partir de jeudi midi. Ca ne me prendra qu'une semaine pour tout faire, tant pis si les notes sont pas super, au moins j'aurai avancé, et dès le week-end d'après je suis de retour au mémoire. Voilà. Faut que je me colle à ce programme.

Mais je vais d'abord aller dîner. Parce qu'avoir passé l'après-midi à bouquiner, non seulement ça m'a déprimée, mais en plus ça m'a creusée. J'ai faim. Mais alors faim... Vais me faire du poulet avec des ptits légumes. Allez voir la voisine qu'est restée seule (parce que les quatre autres sont partis à une heure pour passer le week-end à Amsterdam) pour me détendre après le repas, me coucher tôt, faire ma "plus grosse journée de la semaine" demain avec ses 4h de cours. Ah oui je dois m'éclater à photocopier un bouquin en entier aussi. Mais bon pour ça j'ai un peu plus de délai. Tant que personne ne le demande je n'ai pas à le ramener et je m'amuse à le prolonger depuis que je l'ai (en même temps qu'on m'amène le gusse qui voudrait la seule biographie existante sur Thomas Coryate, et là, je rigole).

Bon, je vais me poeler mes ptits légumes (courgette, poireau, oignon) avec des ptites aiguillettes de poulet. Un filet d'huile d'olive et c'est tout. On se calme 5 minutes sur le beurre et la crème, ça me fera pas de mal.

mercredi, 23 janvier 2008

255 - Finalement on a regarde Le Gout des Autres...

... parce qu'il etait a la DVDtheque en francais sous-titre anglais, alors bon, c'etait mieux, quand meme...

J'ai super mal a l'epaule gauche, j'ai du dormir trop mal.

Ma tarte aux pommes d'hier soir etait trop bonne.

J'ai envie d'aller en Inde, en Amerique du Sud, au Japon.

Haru nous a invitees au Japon avec Laura. On aimerait bien y aller les deux premieres semaines d'aout. Ca serait le reve.

J'ai envie de voyages, de voyager, et je sais avec qui, mais...

En meme temps je voyage un peu, la, non ? (si, un peu, et c'est un tres agreable et joli voyage)>

Tout va bien, les papillons chantent toujours, il fait toujours aussi beau malgre la pluie, le professeur Susan Castillo m'a envoye son article sur Hennepin, c'est passionnant.

Samedi je vais a la Senate House et au Tate Britain voir les pre-Raphaelites.

La vita e bella.

Ah oui, j'ai failli oubier : je suis plus belle que Kylie Minogue (evidemment que c'est pas moi qui l'ai dit !!).

mardi, 22 janvier 2008

254

Vient de finir de regarder Memento, que G. m'avait prêté dimanche dernier. C'est bien, mais compliqué à suivre un peu fatigué.

Demain, comme il aime le cinéma français, je vais prendre "Un air de famille" à la DVDthèque, et on va le regarder ensemble demain soir. Je ne sais pas encore quoi faire à dîner (à part la tarte, là, je ne vais pas y couper je crois). Et comme il n'y a pas de sous-titres anglais ni espagnols, on va le regarder en espagnol sous-titré en français pour sourds et malentendants (c'est dingue ça ! le DVD est doublé en allemand et espagnol, et il y a des sous-titres néerlandais, mais rien d'anglais...).

Il faut aussi que je passe payer la facture de gaz (sinon on va être coupé, il paraît). Boum ! £200...et ça n'est que le gaz, on n'a pas encore reçu l'eau et l'électricité...

lundi, 21 janvier 2008

253 - Pas encore rentrée de Butterflies Land, mais...

Passé le week-end à Londres. Partie vendredi avec G. après le cours d'espagnol. Restée la nuit parce que j'allais au London Renaissance Seminar le lendemain de 14 à 17h30. Puis retrouvé G. Puis au lieu de rentrer à Egham (parce qu'à l'origine on devait partir tôt dimanche matin pour aller visiter Bath avec les copains français), comme finalement je n'allais plus à Bath, G. m'a dit : "or... you could stay ?" Fatalement je suis restée, hein... Et j'ai pas regretté.

Je suis toujours dans le monde des papillons, le monde il est beau même si il fait un temps pourri, j'm'en fous, j'ai des rideaux bordeaux, le matin il fait orange dans ma chambre, alors...

Je vais manger et je file à la bibliothèque pour commencer la rédaction de mon mémoire. Je suis en pleine forme (si je ne compte pas le fait que mes abdos me font souffrir à mort, et que j'ai dû dormir dans une mauvaise position cette nuit, j'ai super mal à la nuque et aux épaules). Il fait beau, la vie est belle, rien à redire. Même le mail et les photos de J. ne m'ont presque pas fait pleurer. Je me suis dit "oh non... pas maintenant..." j'ai laissé couler trois larmes en voyant la photo et puis je me suis dit "allez ma grande ! tu t'amuses, G. est adorable avec toi, n'y pense pas, il sera toujours temps de laisser venir en juin, hein..." Oui, en juin, quand fatalement il faudra dire au revoir à G., mais on prévoit de se revoir dans deux ou trois ans pour faire le tour du monde que tous les deux... Alors plutôt que d'être triste de ne plus avoir J. et de devoir laisser G. un jour, ben... let's enjoy the moment, hein !!

jeudi, 17 janvier 2008

252

Ah... finalement... tout va mieux, maintenant... Comme dirait Manuel, i live in a butterflies land... à bientôt...

mardi, 15 janvier 2008

251 - C'est un peu l'bordel...

Mais je devrais m'en sortir...

Week-end un peu curieux, et très déroutant, rentrée hier de Londres, en début d'après-midi. Aujourd'hui re-les cours, et puis le reste, on verra bien.

Ah si, je vais faire une autre tarte aux fraises.

Et ce week-end, on va à Bath avec les copains, mais samedi je dois d'abord aller à un séminaire sur la Renaissance Londonienne... à London.

Je cours, je cours, mais tout va bien (enfin à peu près).

Les garçons, c'est compliqué, quand même...

 

En écoute, en boucle : Steal my kisses from you (Ben harper), I've got life (Nina Simone), What I got (Sublime), Me llaman calle (Manu Chao) et Who's loving you (The Jackson five).

samedi, 12 janvier 2008

250 - ça se fête !!

Mais je me bouge même pas pour aller chercher une tasse de thé sur ma table, alors une coupe, vous pensez bien...

Hier soir, on a joué au trivial pursuit, et j'étais dans l'équipe qui a gagné (avec Julie et Louis-Guillaume). C'était trop bien. (Le pire, c'est que j'ai pas l'air de le penser, mais c'est vrai.)

Là, si j'ai l'air totalement amorphe, c'est que je le suis.

C'est ça de rester enfermé toute l'après-midi à lire des livres (là je suis dans Humeurs vagabondes, De la circulation des hommes et de l'utilité des voyages, de Daniel Roche. Qu'on se comprenne bien : c'est PASSIONNANT. Mais ça fait 1000 pages. Oui, tout rond. A une page près, je crois).

Or il est presque 19h, et c'est l'heure de dîner (même si c'est pas,  tu crois pas que je vais rester là à m'affamer ?? J'ai déjà l'palais tout asséché, rapport au fait que j'aie pas bu mon litre de thé tout refroidi, du coup, une honte, un thé si bon...). DOnc j'y vais.

 

(Oui, en ce moment, j'enchaîne un peu les notes pour ne rien dire. Mais j'ai un peu envie de te dire que ça montre bien une chose : j'en ai de plus intéressantes à faire, et 1) C'est une bonne chose, surtout que je te l'annonce de suite, c'est pas de trucs croustillants qu'il s'agit mais de mon mémoire ; 2) Je viens écrire quand même, et j'ai repris le rythme quotidien, par-dessus le marché ! Alors pouêt pouêt, hein, merci...)

vendredi, 11 janvier 2008

249 - Coming out

Je préfère le Double Crème (du Carrouf, par exemple, mais avec une pensée émue pour ceux du SupRu qui me rappellent tellement de bons moments...) au vrai Caprice des Dieux.

...

Voilà, c'est dit.

Non j'ai pas honte.

Donc oui, ça peut m'arriver de ne pas avoir des goûts de luxe.

jeudi, 10 janvier 2008

248

Essay rendu, du moins en ligne, je l'imprime demain entre mon cours de British history (de 9 à 10h) et celui d'espagnol (12 à 14h) (attention ! grosse journée demain !!! - la plus grosse de la semaine, en termes de cours, à vrai dire...).

Alors pour me détendre je me suis mise à une nouvelle oeuvre peinturestitique. Oui, il est presque 22h (23h chez vous en France), et alors ? Vous croyez que Picasso ou Matisse ils se posaient la question de savoir l'heure qu'il était (euh... après réflexion, oui, peut-être, rapport que la lumière du jour c'est sans doute beaucoup mieux. Mais moi je peins pour m'exprimer, et quand mon expression elle vient, faut pas la stopper. Par exemple, pendant les deux heures durant lesquelles je finissais de rewrite mon essay de mediaeval history, ben je le sentais bien, que j'étais brimée, stoppée dans mon élan, que mon génie était emprisonné à cause d'un écran débile d'ordinateur [vous remarquerez que ce n'est pas l'ordinateur qui est débile], etc.) ?? Bon. J'en étais où ?

Ah oui.

Donc la première couche se repose. Et moi aussi en vous écrivant cette note.

Un peu décousue, certes.

Mais bon.

On tape dans le rouge, cette fois. Rouge, orange, jaune et doré/cuivre. Y'aura d'la perle de verre, aussi (rouges et jaunes les perles). De toute façon je vous montrerai une fois que ça sera fini, je sais que ça vous fera plaisir.

Maintenant que j'y pense, je ne vous ai jamais montré les toiles qu'on a faites avec Renata pour le salon, si ? Si non, c'est très dommage, dans la mesure où on envisage d'en produire dans le but de les vendre (sans rire, elle a trouvé une galerie où une nana se permet d'exposer et vendre à des prix exorbitants la même chose que ce qu'on fait).

Je vous laisse, mon génie artistique réclame des pâtes.

mercredi, 09 janvier 2008

247 - Et vous venez de... ?

Encore une fois, je suis un peu abasourdie par les statistiques que m'annonce Hautetfort. A les croire, les gens arrivent chez moi, quand ils passent par un moteur de recherche, en tapant les mots suivants :

Mots-clefs

 

Pourcentage

 

lcr37

 

20.00%

 

le sexe chez les protestant

 

20.00%

 

map elle m'a dit dégage rentre à ta case

 

20.00%

 

schtroumpfette

 

20.00%

 

schtroumpfette la nymphette

 

20.00%

 

Alors forcément, je me pose un peu des questions et me fais même quelques remarques dans la foulée :

1) D'où est-ce qu'on tombe chez moi en tapant "lcr37" alors qu'il est de notoriété publique que je vomis les communistes ??

2) J'ai beau chercher, je ne vois pas pourquoi "le sexe chez les protestants", je ne crois pas en avoir jamais parlé (ah si, en tapant cette phrase il me revient une réminiscence à propos du mariage de ma cousine C. en juillet avec un futur pasteur, et j'avais exposé le point de vue de ma mère comme quoi si ils avaient le droit de faire crac-crac avant le mariage, ils ne feraient peut-être pas la connerie de se marier à 20 ans... - à l'heure où je mets sous presse, le jeune homme n'a toujours pas terminé ses études, ma cousine toujours pas repris les siennes... ils vont aller loin, eux... - mais bon je ne vois pas trop le rapport, je connais plein de catholiques qui sont assez neuneus pour faire pareil...).

3) Alors comme quoi je fais bien de vous ouvrir un peu vos horizons musicaux (je parle pas de Queen, hein, je ne vous ferai pas l'offense de croire que vous ne connaissiez pas), parce que MAP est apparement recherché. A noter que j'ai désormais (enfin !) la chanson "Dégage", adorablement cherchée, trouvée, téléchargée et envoyée par mail par une certain Espagnol sans que je lui aie rien demandé, je tiens à le préciser. Si ça intéresse des gens...

4) "Schtroumpfette" : rien de plus normal. Je vais même faire un peu ma crâneuse : Si vous tapez Schtroumpfette sur google, je suis en 6ème position. Pas mal, non ?

5) "Schtroumpfette nymphette" ? No comment.

Finalement, quand on a un blog, c'est assez marrant de voir d'où nous apparaissent les gens, ça laisse parfois un peu perplexe, mais bon...

16:22 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (8)

246 - Bien rentrée...

Et voilà, on ne croirait jamais pouvoir dire un truc pareil (c'est comme "oh ce que je suis heureuse d'être à nouveau à Trifouillis-les-Oies !!"), mais je suis de retour à Egham, et ça me fait un bien... OK, certains événements peut-être à venir n'y sont sans doute pas pour rien (comme reprendre les cours d'espagnol... hum hum), mais toujours est-il que je n'en pouvais plus d'attendre d'être enfin de nouveau chez moi.

Seul point noir : un essay à terminer aujourd'hui. A part ça, un cours demain, deux vendredi, je devrais m'en sortir. Je vais attendre le week-end prochain en huit, je pense, pour aller à Oxford (il faut bien le temps de les prévenir, de toute façon), parce que j'ai déjà les trois livres prêtés par Mr Brioist à lire, plus ceux qu'il m'a conseillés. On va débroussailler, commencer à prendre des notes bien plus productives que les précédentes, et même entamer sérieusement la rédaction. Et je peut vous dire que ça fait plaisir, vraiment.

A part ça, je suis de nouveau dans une phase de Pat' Bru', et ça déchire grave. Bref je chantouille, je suis bien rentrée hier, je me suis fait un bon ptit plat (tout ça dans le désordre, évidemment), et j'ai cours d'espagnol vendredi. Tous les "Romain-Michel" (expression brevetée, merci de demander la permission de la reproduire) du Founder's vont venir récupérer leurs affaires ce soir à 20h et j'ai inauguré mes jolies serviettes de toilette apportées par le Père Noël de chez Tonton Michel et Tatie Laurence.

Si vous voulez tout savoir, je me sens tellement bien d'être rentrée que ce matin en prenant mon bain je me suis fait un gommage aux sel Searenity (au sel de la Mer Morte), le meilleur que je connaisse, ex-aequo avec le Copacabana (Buffy quelque chose en anglais) de chez Lush. Je me suis mis une bonne couche de crème pour les mains Burt's Bees, je suis toute douce, mais dooooooooooouuuuuuuuuce... je plane. Et bien sûr j'ai repris mes bonnes (euh...) habitudes : j'en suis à ma deuxième théière depuis ce matin (une de Lady Grey au réveil, comme toujours et une de thé Geisha, aux fleurs de cerisier que j'ai acheté dans la petite boutique près de chez Cynthia, et qui sent divinement bon (le thé, pas Cynthia, quoi que....), et pareil au goût).

Bref ma petite vie anglaise reprend son cours gentiment, et puis c'est très bien comme ça. Par contre ce matin j'ai trouvé ce que j'avais oublié à Tours (on oublie toujours quelque chose, c'est immanquable, je me demande si il n'y aurait pas une loi scientifique débile pour ça, un peu comme la Loi de Murphy, dans un autre registre) : la bouteille de Porto (pour faire ma sauce à la crème et au salpicon de foie gras avec mon canard). Faut que j'achète le canard, alors j'achèterai une flasque de porto (si ça existe ici, j'espère bien que oui, sinon je me réfugierai chez mon top model de voisin portugais, il doit bien en avoir, non ? tiens, je vais peut-être même commencer par là...).

Enfin, j'ai mis du temps à tous vous relire avec tout ce que vous avez pondu pendant les vacances (contrairement à moi) : Didier, Guillaume, Tinou, Lyly June, Tangee, Charly... plus les incontournables, désormais (Pénélope, Violette, Sonia, Caroline, Hélène...). Heureusement que Boulet et Kek n'ont pas été aussi productifs...*

Allez je vous abandonne, un peu, j'ai 700 nouveaux mots à pondre sur la question suivante : "Was Europe feudal at this period ?" (i.e. from 1000 to 1300). Passionnant, je sais, et là vous vous sentez tous cons, maintenant que je vous ai apporté la preuve flagrante que j'avais des activités autrement plus enrichissantes actuellement que les vôtres (comme les soldes qui viennent de débuter et que je loupe...).

 

* Je ne mets pas les liens, ils sont tous dans ma colonne de droite.

lundi, 07 janvier 2008

245 - Les contre-temps se suivent...

... et c'est tout.

Donc Manuel m'a envoyé un texto dans la nuit de dimanche à lundi pour me dire que finalement avec Teresa ils ne pouvaient pas partir lundi matin. Mais qu'ils partiraient mercredi. La poisse. J'ai envie d'être rentrée. De finir et rendre mon essay. De commencer à taper mon mémoire, maintenant que j'ai un plan et une vraie motivation, avant qu'on ne nous assène à nouveau un travail pas croyable pour les cours. Au moins, si je suis à fond dans mon mémoire, j'aurai une bonne raison de bacler un peu la préparation des cours, et personne ne m'en voudra.

J'ai reçu hier un mail d'un monsieur qui m'annonçait qu'il allait s'inspirer de mon exposé sur la cour de Louis XIV pour aider sa fille à faire un exposé (la fille étant au CM2). C'est sûr que ce n'est pas l'utilisation première à laquelle j'aie pu penser, mais ça m'a fait plaisir, de savoir que ça aurait au moins servi une fois à quelqu'un.

"Payer en nature" se dit "pagar en especies" en espagnol. Dans les autres langues je ne sais pas.

J'ai loupé le début des soldes en Angleterre et je vais louper le début des soldes ici. De toute façon je m'en fiche, je suis complètement fauchée.

Je vais partir la veille de l'arrivée en France de J. et de l'arrivé à Tours d'Azelma. Mais sinon j'ai vu tout le monde, ou presque, et ça m'a bien fait plaisir. J'ai même eu mon lot de câlinades, c'était bien agréable, surtout avant de repartir chez les sauvages qui ne se touchent pas (oh non ! surtout pas ! on ne sais jamais, des fois que... Que quoi ? à ça... on ne le saura jamais, je crois).

13:10 Publié dans Blablabla | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 04 janvier 2008

244 - Une petite avant de rentrer...

Alors voilà, les vacances ont été assez mouvementées, il m'est arrivé un certain nombre de choses, et ce serait un peu long/délicat/compliqué à raconter, donc je vais vous spolier un peu comme dirait l'autre.

Déjà je vous souhaite une très bonne année 2008 (et si je pouvais m'arranger pour en faire dix d'un coup ça serait cool mais il paraît qu'on peut pas). Tiens comme je vous aime bien, je vous retranscrit le texto qu'ont reçu tous les priviliégiés figurant dans mon répertoire de téléphone portable 

Bonne année à tous ! Happy new year to all of you ! Feliz año nuevo ! Et toutes les choses niaises qu'on ajoute en ce genre d'occasions... Bisous ou pensée respectueuse, c'est selon, see you soon, Chloé.

Je sais, vous êtes émus. Faut pas, vraiment.

Donc Renata est venue voir Paris. (Et un peu moi.) Elle a adoré, et remmené à la maison plein de fromage et de vin. Avec ma cousine Ludivine on lui a montré plein de jolis endroits (ah ça ! elle voulait marcher, ben elle a pas été déçue...). Tellement elle a marché, même, qu'un soir quand je suis ressortie prendre un verre sur les Champs, elle a pas voulu m'accompagner. Grand bien lui prit, finalement...

Et à Tours, eh bien rien de particulier : je sors tous les soirs avec plein de gens, on rigole bien, on tente d'instaurer la résistance à la loi débile qui tente de nous forcer à ne plus avoir de libertés (je préviens de suite que je n'autorise pas le débat, oui je suis je suis infecte et tout et tout - pour le restau je suis OK. Pour les bars, à mon sens, il aurait fallu laisser le choix de faire fumeur ou non. Et surtout, surtout, créer une exception pour les bars à chichas. Que je sache, quand on entre dans un de ces derniers, ce n'est pas pour y respirer des huiles essentielles, et la loi n'interdisant au moins de 16 ans ni de fumer ni de rentrer dans les bars, il n'y a aucune raison pour que des gens qui entrent en toute connaissance de cause dans de tels établissements POUR FUMER, ne puissent utiliser leurs libertés. Merde, alors !). Moi ce que j'en dis, c'est que j'entends dire tout le monde que c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres, et surtout aux clubs clandestins, et j'en connais même quelques uns prêts à se lancer si un bar en particulier à Tours n'a plus le droit d'exercer son activité. Et à l'avance je vous annonce qu'il est totalement interdit ne serait-ce que d'évoquer cette connasse de Bachelot. C'est un nom tabou ici.

Français, entrons en résistance !! (ouais je sais je délire, c'est la faute aux médicaments, j'ai attendu exprès pour avoir une bonne excuse. Mais rassurez-moi, on a encore un peu la liberté d'expression, ou bien c'est comme pour "L'Apologie" de Matmatah : on n'a plus le droit de parler des choses interdites par la loi (mais en l'occurence il s'agit d'un décret, j'échapperai peut-être à l'amende...) et dire qu'on doit laisser les bars à narguilés en France et laisser les gens faire des bars fumeurs quand leur clientèle s'y prête, ça va m'envoyer une belle amende, ou non ça passe ?)

Je vous laisse, et comme j'ai plein de courses à faire demain (vin, fromage, pâtes brisées et foie gras) et que je pars après-demain (Manuel, mon voisin Basque, passe me prendre en voiture et me remmène directement là-bas, trop bien !!), je risque de n'être pas très causante avant le milieu de semaine prochaine...

La bise à tous (allez hop, lâchons-nous !).