Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 mai 2007

68 - André Maurois (encore).

Un peu plus haut que le passage cité dans la précédente note :

"Les grandes compagnies, sociétés par actions qui obtenaient le monopole du commerce en des pays déterminés, se développèrent au seizième siècle. Nous avons déjà parlé des Merchant Adventurers qui contrôlaient surtout le commerce des fleuves allemands, le Rhin et l'Elbe. Une autre compagnie s'occupait du commerce de la Baltique. La Compagnie de Moscovie avait le monopole du commerce avec la Russie, l'Arménie, la Perse et la Caspienne. Une Compagnie du Levant exploitait la Turquie. Tout à fait à la fin du règne, en 1600, fut fondée la East India Company qui seule avait le droit de commerce avec les îles et ports de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique depuis le Cap de Bonne-Espérance jusqu'au détroit de Magellan. Cette compagnie devait entrer en rivalité militaire avec les Portugais et les Hollandais. "Plus de sang, écrit Throrold Rogers, a été répandu à propos du clou de girofle qu'à propos des luttes dynastiques." Le système des Grandes Compagnies, qui excitait à la fois le désir de conquête et l'avidité commercale, était, de toutes les formes de la colonisations, la plus dangereuse pour les indigènes et la moins facile à contrôler pour le gouvernement national."

(André Maurois, Histoire d'Angleterre)